Un Workshop sur les Sukuks organisé par la Bourse de Tunis

La Bourse de Tunis a organisé, le 19 avril, un workshop les techniques et les modalités pratiques de montage, de lancement et de placement d’émission de sukuks, en particulier souverains.

La réunion à été animée par des experts des techniques et aux pratiques d’émission, de placement et de cotation de sukuks, représentent Nasdaq Dubaï, Emirates NBD, Norton Rose Fulbright - un cabinet d’avocats global spécialiste des mandats transfrontaliers complexes - ainsi que MENACORP.

Rappelons qu'un Memorandum Of Understanding à été signé le 10 mars 2017 entre la Bourse de Tunis et le Nasdaq Dubaï, et qu'une Task Force a été constituée pour tracer une feuille de route, coordonner les efforts et exécuter les décisions en vue du lancement du premier financement par Sukuks du Gouvernement Tunisien.

Bilel Sahnoun, Directeur Général de la Bourse de Tunis a rappelé que la Tunisie avait décidé de diversifier le financement du budget de l'Etat, permis lesquelles les Sukuks, aucune sortie souveraine sud ce marché ma cependant pu se faire, principalement pour des divergences entendu les textes de lois se référant aux Sukuks et datant de 2013 avec d'autres textes, et pour la mauvaise compréhension des mécanismes et pratique sur ce compartiment. Le choix de Nasdaq Dubaï n'est pas du au Hasard, à ajouté Bilel Sahnoun, car il s'agit du leader mondial sur l'émission de Sukuks, quant à MENA Corp, il s'agit du premier brooker émirati pour les quatre dernières années.

Une première présentation à porte sur la situation du marché des Sukuks, qui a enregistré depuis le début de l'année 2017, un volume de 20 milliards de dollars US, contre un total de 24 milliards US$ sur toute l'année 2016. Géographiquement, la marché reste domine par le moyen orient, mais la tendance est incontestablement à l'internationalisation des Sukuk, l'année 2014 à en ce sens été un point d'infection important avec les premières émissions par des pays non majoritairement musulmans, à commencer par le Royaume-Uni, puis l'Afrique du Sud, Hong Kong et le Luxembourg.

Une deuxième présentation était consacrée aux pratiques et modalités des émissions de Sukuk, par Mohammed Paracha, représentant de Norton Rose Fulbright, qui a en partie porté sur certaines des différences entre Sukuks et obligations conventionnelles, les avantages et les raisons de l’émission des sukuks ainsi que les grands émetteurs de cet instrument dans le monde. Un débat a suivi les présentations, l’occasion pour les panélistes de répondre aux questions de plusieurs intervenants, qui ont notamment porté sur le pricing, l’évaluation …  

Themes :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.