Telnet : Un nouveau départ après la cure de 2015

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale1Nbre d'actions11 028 000
Dernier cours9.800PER (sur 1 année) / marché18,15x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)0.540
Bidn.dDer. dividende0.300
Askn.dDate Distribution
Cap. Boursière108 074 400Var. sur 1 an9.800->9.800
MM(20)-MM(50)9,800-9,800Rdt ajusté depuis le 31/12/2019nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Lors de l’Assemblée Générale de Telnet Holding, Mohamed Frikha a consenti que la société venait de connaitre son premier passage à vide depuis 20 ans. La seule vraie valeur innovante de la bourse de Tunis, Telnet, a connu une année 2015 très difficile pour des raisons principalement externes. Le groupe affiche un résultat net consolidé négatif de -18,527 MDT dont 20,049 MDT de provisions contre 5,526 MDT en 2014. Le Groupe Telnet Holding s’est trouvé embourbé dans l’affaire Syphax, une société qui s’est surendettée au fil des années auprès de ses fournisseurs et banques au point d’épuiser toutes les formes d’endettement classique.  Syphax, dont Telnet détient 9,09% du capital faisait face à une conjoncture très difficile et des choix stratégiques discutables. La société a cherché finalement du soutien auprès de son groupe parent Telnet. Ce dernier a mis une partie de ses finances à la disposition de Syphax sous forme de Comptes courants et de billets de Trésorerie pour renflouer le transporteur aérien. Le bilan négatif de cette expérience a poussé les dirigeants et administrateurs du groupe, Mohamed Frikha, à revoir les règles de gestion. Les recommandations du commissaire aux comptes ont contribué à discipliner les dirigeants quant aux opérations de financement intra-groupe. Il s’en suit inéluctablement un nettoyage de comptes pour assainir ces opérations et couper le cordon ombilical avec Syphax.

Une réorganisation au niveau des principales fonctions dans les organes de gestion et d’administration du groupe Telnet vient d’avoir lieu en ce début d’année. Ainsi, Frikha est désigné Directeur Général de la société mère Telnet Holding SA afin de s’impliquer davantage dans la gestion opérationnelle, commerciale et superviser les projets de R&D entrepris avec les partenaires alors que le nouveau venu Sami Khaouaja (Ex Groupe One Tech) est nommé président du conseil d’administration. Le conseil d’administration sera structuré de façon à assurer une séparation du pouvoir décisionnel et une plus forte collégialité. Il est à noter que cette réorganisation n’est pas étrangère à la nouvelle structure du capital du holding de contrôle qui a connu le renforcement de la position de la CTKD,  passant à 27,67%. L’AG a élu  Adel Grar en tant que représentant des petits porteurs. Le nouvel administrateur a promis de veiller à l’application des bonnes règles de gouvernance, étant lui-même membre de plusieurs conseils d’administration et expert dans le monitoring des sociétés.

Sur le plan opérationnel, le pôle R&D en ingénierie produit a connu une baisse de ses revenus de 16% (28,9 MDT Vs 34,4 MDT) alors que le pôle Télécoms et Réseaux a marqué une hausse de 45% (6,4 MDT vs 4,4 MDT)  et celui des services Product Life Cycle Management de +10,14% (3,1 MDT Vs 2,8 MDT). La baisse du pôle ingénierie est attribuée au manque d’activité de certains services ou à leur déclin et l’irrégularité des marchés sur les métiers  de DECT, Sécurité, Systèmes d’information, avionique et Multimédia. Néanmoins, la baisse a été partiellement compensée par la hausse significative de l’activité monétique et la reprise de l’Automotives due essentiellement au développement de nouveaux partenariats en Allemagne  (Easy Cash). La géographie du CA montre que les filiales tunisiennes ont généré un CA (y compris inter-groupe) de 49,3 MDT Vs 54,1 MDT en 2014 soit une baisse de -8,8% alors que les filiales Hors Tunisie ont connu une hausse significative de leurs revenus de 3,1 MDT à 4,8 MDT (+52%). Le CA du groupe ressort ainsi à 38,6 MDT (-7,69%) sur l’année 2015.

Revenant sur les performances historiques du groupe sur les 5 dernières années, le CA a connu un TCAM de 13,7%, le taux de marge brute a évolué entre 82% et 93% alors que la marge EBITDA a fortement baissé de 20,09% à 8,35% entre 2011 et 2015. La marge nette qui, s’est hissé jusqu’à 14,8% en 2013, a également connu une forte baisse à 3% en 2015, et ce compte tenu des éléments exceptionnels impactant l’exercice notamment les provisions.  Intrinsèquement, le groupe semble peiner à retrouver les niveaux de performance des années 2011-2013. C’est dans une optique de redressement des marges que Telnet a mis en place le plan stratégique 2016-19. Ce plan s’articule autour des axes principaux suivants : 1/ axe marketing et Développement commercial 2/ axe Recherche Technologique et Innovation qui a pour objectif l’appropriation des métiers de la micro-électronique et des technologies de rupture, principalement l’internet of Thing 3/ Axe ressources humaines pour développer l’image « Telnet Employeur de choix » et instaurer une politique RSE et 4/ axe opérations et qualité pour piloter la société par des indicateurs clés de performance et assurer une gestion efficace des inter-contrats et assurer les certifications métiers. Un comité stratégique est créé pour superviser l’exécution de ce programme.

Le groupe Telnet devrait désormais sauvegarder ses acquis dans les services de la haute technologie et amorcer une nouvelle étape de développement après ses premières 20 années. Il faut noter que le groupe n’a jamais connu d’escale ni de relâche dans sa vocation innovatrice et innovante. Il a toujours excellé dans son domaine de prédilection à savoir la  R&D en ingénierie produit qui constitue prés de 75% de son volume d’affaire. Telnet s’appuie sur la qualité des ingénieurs et chercheurs tunisiens, qui constituent son principal avantage comparatif par rapport à ses concurrents de la région. Depuis sa création, Telnet est devenu partenaire de référence de plusieurs groupes mondiaux et régionaux, Microsoft, ORACLE, AVAYA, Dassault Systems, Lufthansa systems, PINNACLE, SAFRAN, Polycom, SAFRAN, Algérie Télécom, Ooredoo etc. Malgré les échos négatifs de l’affaire Syphax, Telnet a continué à gagner la confiance des plus grands équipementiers mondiaux, affirme M Frikha. En 2015, le groupe est devenu 4éme entreprise africaine à obtenir, via sa filiale DATA BOX, la prestigieuse certification TL 9000 du QuEST Forum spécifique au domaine de déploiement des réseaux d’opérateurs. Il est le seul groupe certifié EN 9100 :2009 dans le domaine de  l’avionique et aérospatial. Telnet œuvre dans le cadre du partenariat européen d’innovation H2020 pour la mise en place d’une salle blanche avec le concours du Commissariat de l’Energie Atomique, C.E.A.  Le groupe participe régulièrement au salon très prisé de l’Embedded World tenu à Nuremberg et à des Workshop organisés par ses partenaires. Le groupe est également très actif dans le pole technologique El Ghazala avec des équipes de chercheurs et doctorants et vient de signer la convention de partenariat « SMART TUNISIA »pour l’emploi de 120 ingénieurs sur 3 ans. En 2015, les performances des deux filiales DATA BOX Tunisie et DATA BOX France ont glané un contrat de référencement BUYIN avec les opérateurs Orange et Deutsch Telecom. Sur l’Algérie, DATA BOX a assuré la mise en service de « WI-FI Outdoor » en partenariat avec le constructeur ALTAI basé à Hong Kong. Le projet de portabilité de numéro de Ooredoo Tunisie est également assuré grâce à des solutions « Core Network » de Telnet ; Telnet entend capitaliser sur ses références et compétences pour consolider son internationalisation. La stratégie commerciale future vise le déploiement sur le marché allemand, Canadien, japonais et des pays du Golfe et l’élargissement du périmètre d’activité en France. Le groupe appelle le gouvernement à renforcer le principe de compensation. La situation actuelle du déficit commercial plaide en faveur d’un transfert des services technologiques vers les marchés export en contre partie de l’importation des équipements en devises. M Frikha, a d’ailleurs, fait remarquer que les pays du GCC sont en train d’adopter cette démarche qui a donné des résultats probants dans les années 90 en Tunisie, grâce à des responsables visionnaires.

Les perspectives futures ont été chiffrées dans le Business Plan 2016-2019 présenté aux actionnaires. Le management a insisté sur leur caractère prudent et conservateur. Le CA consolidé est prévu à 40,4 MDT en 2016 et 52,6 MDT en 2019 alors que le Résultat net devra évoluer de 2,2 MDT à 4,477 MDT sur la période de prévisions. Ces chiffres ne semblent pas intégrer la forte appréciation de l’Euro vis-à-vis du DT,  Telnet étant exportateur en Euros à hauteur de 90%. Le BP prévoit donc une marge EBITDA entre 12% et 13,2% et une marge nette en évolution de 5,46% à 8,51% d’ici 2019.

L’information principale de l’assemblée a été l’intention du conseil d’administration de lancer une opération de scission qui a pour objectif de séparer juridiquement les biens immobiliers et l’activité opérationnelle. Pour ce faire, un expert comptable a été nommé par ordonnance sur requête auprès du Tribunal de 1ere instance de Tunis pour l’évaluation des biens immeubles et fonds de commerce de la filiale TELENET INCORPORATED SA. Le conseil estime que la plus value à dégager, après l’expertise, diminuera sensiblement les effets de l’ensemble des provisions constatées à l’arrêté des états financiers consolidés au titre de l’exercice 2015 et participera à l’amélioration des actifs de la société à compter de l’exercice 2016. Débarrassé d’un lourd fardeau, le groupe cherche à se requinquer. Les moyens n’en manquent pas pour ce champion national qui aspire à devenir un employeur de choix pour les ingénieurs et chercheurs de tous bords.

Société : 

Themes :

© Copyright Tustex