croissance mondiale

Publié le: 19/02/2024 - 11:14
114

Selon le rapport macroéconomique de la Banque africaine de développement « Performances et perspectives macroéconomiques de l’Afrique», l’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance économique la plus forte au monde en 2024.

Publié le: 05/01/2024 - 16:05
281

Selon le rapport de l'ONU sur la situation et les perspectives de l'économie mondiale pour 2024, la croissance économique mondiale devrait ralentir, passant d'une estimation de 2,7% en 2023 à 2,4% en 2024.

Le rapport indique que l'affaiblissement du commerce mondial, les coûts d'emprunt élevés, la dette publique importante, la faiblesse persistante des investissements et les tensions géopolitiques croissantes mettent en péril la croissance mondiale.

Publié le: 12/04/2023 - 11:20
2037

Selon le dernier rapport les “perspectives de l'économie mondiale” du mois d’avril 2023, le Fonds monétaire international s'attend à ce que le taux de croissance de l'économie tunisienne baisse à 1,3 % en 2023, contre 2,5 % en 2022, et devrait atteindre 1,9 % en 2024.

En effet, la croissance mondiale touchera son niveau le plus bas à 2,8 % cette année, avant de se redresser légèrement à 3,0% en 2024. L’inflation mondiale va diminuer, mais plus lentement qu’attendu initialement, passant de 8,7% en 2022 à 7,0% cette année, puis à 4,9 % en 2024.

Publié le: 13/12/2022 - 10:00

Selon la note publiée par l’agence de notation Fitch Ratings, les prévisions pour la croissance mondiale sont en baisse, soit 1,4% en 2023, prévue à 1,7% en septembre 2022.
Pour la Zone Euro, Fitch prévoyait en septembre 2022 une récession, avec une croissance annuelle négative de -0,1%. Désormais, la récession serait évitée. La croissance 2023 pour la Zone Euro est attendue à 0,2%.

Publié le: 07/06/2022 - 16:32
187

Selon le dernier rapport de la Banque Mondiale publié le 7 juin 2022, « Global Economic Prospects », la croissance mondiale devrait chuter de 5,7 % en 2021 à 2,9 % en 2022, soit nettement moins que les 4,1 % prévus en janvier dernier .
La banque explique cette baisse par l'invasion russe de l'Ukraine qui a accentué le ralentissement de l'économie mondiale, qui entre dans ce qui pourrait devenir une période prolongée de croissance faible et d'inflation élevée, en venant s'ajouter aux dégâts causés par la pandémie de COVID-19.

Publié le: 29/12/2020 - 16:01
12716

L'année 2020 a été profondément marquée par la pandémie du covid-19 qui entraîné une récession désastreuse. L’économie mondiale a connu sa plus profonde crise économique depuis la fin de la seconde guerre mondiale et devrait selon l’OCDE, connaître une chute de l’ordre de 4,2%. Bien davantage pour l’Europe qui intéresse particulièrement la Tunisie en raison de son poids dans les échanges extérieurs du pays : - 7,2%.

Publié le: 16/09/2020 - 16:26
230

Selon le dernier rapport « les Perspectives économiques intermédiaires de l'OCDE », le rétablissement de la confiance sera d’une importance cruciale pour que les économies puissent se redresser et s'adapter à l'heure où la pandémie de COVID-19 continue de menacer les emplois, les entreprises, la santé et le bien-être de millions d’individus, sur fond d'incertitudes d’une ampleur exceptionnelle et la vigueur de la reprise varie sensiblement suivant les pays et les secteurs d'activité.

Publié le: 25/06/2020 - 15:06
357

Le Fonds monétaire international (FMI) a de nouveau revu à la baisse ses prévisions économiques mondiales pour 2020 et 2021. Il s'attend désormais à une chute de 4,9% de l'activité économique globale cette année, alors qu'il l'estimait en avril à 3,0% seulement.

Et pour 2021, il a abaissé sa prévision de croissance mondiale à 5,4% contre 5,8% attendu au printemps. Ainsi, malgré la reprise attendue, le PIB mondial 2021 devrait être inférieur d'environ 6,5% au niveau prévu en janvier dernier, avant que n'éclate la pandémie.

Publié le: 06/10/2015 - 15:40
148

Dans son rapport semestriel, le FMI a révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour cette année, anticipant un taux de 3,1%, des perspectives présentée à Lima par  Maurice Obstfeld, Chef économiste du Fonds monétaire international (FMI).

S'abonner à croissance mondiale