prix du baril

Publié le: 30/10/2023 - 16:19
1485

Selon le dernier rapport "Commodity Markets Outlook" publié par la Banque mondiale le 30 octobre 2023, lien que l'économie mondiale soit en bien meilleure position que dans les années 1970 pour faire face à un choc pétrolier majeur, une escalade du conflit en cours au Moyen-Orient, qui vient s’ajouter aux bouleversements causés par l'invasion russe de l'Ukraine, risque d'entraîner les marchés mondiaux des matières premières en terrain inconnu.

Publié le: 05/09/2023 - 17:28

Les prix du pétrole ont fortement augmenté à la suite de l'annonce de l'extension de la réduction saoudienne, les prix du Brent ont dépassé les 90 dollars le baril pour la première fois depuis le 18 novembre.

Il est à rappeler que l'Arabie Saoudite va continuer de réduire sa production de pétrole d'un million de barils par jour (bpj) pour "trois mois supplémentaires", d'octobre à décembre 2023, maintenant sa stratégie visant à soutenir les cours du brut, a annoncé le ministère de l'Energie le mardi 5 septembre 2023.

Publié le: 29/04/2022 - 10:31
2102

La ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Gongi, a déclaré dans une interview accordée à l’Agence TAP, que le secteur des hydrocarbures et produits pétroliers est l’un des secteurs les plus touchés en Tunisie par le conflit russo-ukrainien, dans la mesure où l’impact direct sur le budget de l’Etat est estimé à plus de 4 milliards de dinars.

Le conflit russo-ukrainien a causé une forte pression sur les achats non seulement des produits pétroliers mais également des engrais et des céréales en général, il s’agit d’un impact budgétaire supplémentaire.

Publié le: 09/06/2020 - 14:24
744

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés, dont la Russie, se sont accordés le 6 juin 2020 pour prolonger en juillet la réduction historique de production à laquelle ils se maintiennent depuis le 1er mai, les prix du pétrole se sont orientés à la baisse en ce mardi 9 juin 2020, contre une hausse le lundi , illustrant les réserves des investisseurs malgré la prolongation de l'accord de réduction de la production des membres de l'Opep.

Publié le: 09/03/2020 - 10:08
438

Les cours du pétrole se sont effondrés le 8 mars, enregistrant leur plus forte baisse depuis la guerre du Golfe en 1991.

La décision unilatérale de l'Arabie Saoudite de brader les prix à la livraison, ont précipité les cours vers la baisse, de près de 30%, après les négociations infructueuses entre l'OPEP et la Russie, deuxième producteur mondial, pour soutenir les prix, face aux conséquences redoutées de l'apparition du coronavirus qui secoue le monde.

La Russie a refusé une réduction de sa production de 1,5 millions de barils par jour.

Publié le: 02/03/2020 - 16:05
1151

Le marché pétrolier est touché par un vent de panique suscité par la prolifération du coronavirus. Le baril de Brent a clôturé la semaine à moins de 50 dollars ($ 49,55) en chute de - 14,6%, celui du WTI, le pétrole de référence américain, a clôturé à 44,48 dollars en chute de -16,1%.

Les cours du Brent se sont installés, lundi 2 mars 2020 au matin, autour des 51 dollars (46 euros) le baril.

Il est à préciser que le brut, a perdu plus de 25 % de sa valeur depuis début janvier, et se retrouve à son plus bas niveau depuis quatorze mois.

Publié le: 11/01/2016 - 10:20
393

Après Goldman Sachs fin décembre 2015, la banque américaine Morgan Stanley n'écarte pas à son tour la possibilité d'un baril de pétrole à 20$, mais souligne le renchérissement de la devise américaine comme principale cause, une hausse de 5% du dollar ferait baisser le prix du baril de 10 à 25% estime Adam Longson analyste chez Morgan Stanley. La surabondance a certes poussé le prix du baril sous les 60 dollars, mais la différence entre un baril à 55 et un baril à 35 dollars est principalement due à un dollar fort, ajoute la note de Morgan Stanley. 

Publié le: 26/02/2015 - 10:55
3559

Roberto Bocca, responsable des Industries énergétiques au Forum Economique mondial (WEF), est revenu sur les récents mouvements des prix du baril, notamment la baisse sous les 50 dollars puis un rebond à 60 dollars, qui ont surpris beaucoup d'analystes après trois années de relative stabilité à deux fois ce niveau de prix.

S'abonner à prix du baril