Bourse de Tunis : Physionomie des transactions sur le marché actions

La Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis a publié pour la première fois sur son site les tableaux  qui récapitulent la répartition du volume des transactions par catégorie de donneurs d’ordre sur la cote. Il s’agit plus exactement du miroir des transactions du marché secondaire par catégorie d’investisseurs.

Au niveau du compartiment actions de la cote, les investisseurs individuels tunisiens (personnes morales et physiques) qui ont des comptes libres ont représenté et 59% des achats sur la cote de la période englobant le mois de Janvier et de la première quinzaine de Fèvrier. Sur cette même période, du côté des ventes, ces investisseurs ont accaparé 53% des volumes. Les investisseurs résidents logés dans des comptes gérés ont contribué à hauteur de 17% des achats et 21% des ventes. Quant aux OPCVM, leur part dans les transactions a été identique à l’achat qu’à la vente à hauteur de 17%. Enfin, les investisseurs étrangers ont été plus vendeurs (8% des volumes) qu’acheteurs (5% des volumes)  dégageant ainsi un flux négatif d’environ 4 Millions de Dinars.

Cette physionomie dégage un changement par rapport à la grande tendance qui caractérise le marché depuis des années. La prédominance des investisseurs résidents agissant sur des comptes libres qui a représenté un peu plus de 50% des volumes de transactions a baissé par rapport aux années précédentes où cette part avoisinait les 60% (62,5% en 2014, 67,5% en 2013). Vraisemblablement, le lancement de nouveaux fonds et le dynamisme des comptes gérés explique pour beaucoup cette augmentation de leur contribution dans les volumes de transaction (35%). Sur cette première période de l’année 2016, lorsqu’on ajoute les investisseurs étrangers, l’investissement institutionnel atteint environ 42% des échanges. L’année 2015 a été également marquée par l’augmentation de l’investissement institutionnel grâce surtout à des achats d’étrangers de l’action SFBT et Lilas (19% des achats de la cote). Au total, ce segment a représenté plus de 40% en 2015.

Il est trop tôt pour dire si cette nouvelle physionomie aura un caractère durable et que la transition vers un marché équilibré (50% petits porteurs, 50% institutionnels) pourra se faire au cours des prochains mois. Il va sans dire que cet objectif tant recherché depuis des années pourra stabiliser et corriger la très grande volatilité qui caractérise le marché depuis des années.

Themes :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.