BIAT : La banque pourrait augmenter son capital fin 2018 ou début 2019

Date: 22/06/2018Unité monétaire: TND
Valeur nominale5Nbre d'actions17 000 000
Dernier cours144.900PER (sur 1 année) / marché21,12x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)6.861
Bidn.dDer. dividende3
Askn.dDate Distribution15/06/2015
Cap. Boursière2 463 300 000Var. sur 1 an101.510->144.900
MM(20)-MM(50)144,900-145,212Rdt ajusté depuis le 31/12/2017+18.77% (±2‰)
Echg. quot. moyen (sur une année)1 587Advance/Decline (sur une année)104 hausses / 77 baisses

La Banque Internationale Arabe de Tunisie BIAT a tenu en date du 30 Avril 2018 son assemblée générale ordinaire en présence de son Président de conseil d’administration, de ses commissaires aux comptes et des représentants de ses principaux actionnaires.

L’allocution du Président de Conseil, Ismail Mabrouk, a été d’abord consacrée à un état des lieux de ce qui a été réalisé en 2017, par la BIAT, confortablement installé à la première marche du podium parmi les banques tunisiennes, et qui a fini l’année écoulée avec près de 850 mille clients, presque 100 mille de plus qu’en 2016. Sur le plan individuel, la BIAT a dégagé un résultat individuel record de 214,017 MD contre 190,142 MD l’année d’avant, alors que le groupe a réalisé un résultat net consolidé de 209,045 MD contre 192,702 MD l’année précédente. La session n’a pourtant pas manqué de moment tendus.  

Au terme de l’année 2017, les dépôts de la clientèle ont enregistré une hausse de 16,6% à 10 585 MD. Cette tendance résulte notamment de l’accroissement de 18,9% à 5 371 MD des dépôts à vue et de la hausse de 11,7% à 2 434 MD des dépôts d’épargne. La BIAT a consolidé ainsi sa position de leader avec une part de marché de 16,8% en 2017. Les crédits bruts à la clientèle se sont élevés à hauteur de 9 860 MD  au titre de l’exercice 2017 marquant une hausse de 21,5% par rapport à fin décembre 2016. Les crédits nets se sont situés à 9 393,7 MD, en augmentation de 22,3%. Par secteur, les crédits aux particuliers représentent 27,1% à fin 2017, l’industrie représente 21,4%, le commerce  15,5% et les services  9,3%.

Au niveau du produit net bancaire, la banque affiche une croissance de 18,1% à 701,3 MD au terme de l’année 2017. La marge d’intérêts, représentant 51,1% du PNB s’est établie à 358,7 MD en accroissement de 21,6% par rapport à l’année précédente, alors que la marge nette sur commissions s’est améliorée de 10,2% à 166 MD, contribuant à hauteur de 23,7% au 31 décembre 2017.

S’agissant des principaux ratios, le ratio PNB / Total Actif, s’est établi à un niveau de 5,2% restant ainsi stable par rapport à celui de l’année d’avant. Le ROA s’est élevé à 1,6% contre 1,7% fin 2016 alors que le ROE s’est stabilisé à un niveau de 20,6% au terme de l’année 2017. Le ratio de liquidité s’est situé à 94,2% contre 150,6% en 2016. Les créances classées ont en revanche enregistré une augmentation de 8,87%, pour s’établir à 612,2 MDT contre 562,3 MDT l’année d’avant, soit un taux de créances classées de 5,2%. Le taux de couverture des CDL en 2017, est passé à 63,8% contre 66,5% fin 2016.

A la lecture des résolutions, les actionnaires ont approuvé, à contrecœur pour beaucoup, la distribution d’un dividende de 4,250 DT par action au titre de l’exercice 2017 contre 4 DT en 2016. La plupart des  petits porteurs présents ont estimé que le niveau de dividende distribué est relativement faible eu égard des performances de la banque courant l’année 2017, ce à quoi le management a répondu en évoquant la hausse de la valeur de l’action qui constitue en soi une manne pour les actionnaires, le niveau du dividende proprement dit représente quant à lui 30% du bénéfice, en franchise de la retenue à la source, a rappelé Mabrouk. Certains ont réclamé, outre le relèvement du taux de distribution des bénéfices,  une attribution gratuite vu le niveau élevé des réserves. L’augmentation de capital pourrait d’ailleurs être réalisée, peut être même en en numéraire, fin 2018 voire début 2019 a indiqué le président.   

D’autres intervenants sont revenus sur la question d’une éventuelle conquête de l’Afrique Subsaharienne, sujet qui ne semble pas être d’actualité pour les dirigeants de la BIAT.  

Société : 

Themes :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.