TPR : Compte rendu des Assemblées Générales Ordinaire et Extraordinaire du 05 mai 2010 : 31% de hausse des ventes sur les 4 premiers mois 2010 ; La demande européenne de retour ; Le projet algérien sur la bonne voie ; Le projet libyen en stand by

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale1Nbre d'actions45 000 000
Dernier cours4.680PER (sur 1 année) / marché19,91x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)0.235
Bidn.dDer. dividende0,230
Askn.dDate Distribution06/07/2015
Cap. Boursière210 600 000Var. sur 1 an4.680->4.680
MM(20)-MM(50)4,680-4,680Rdt ajusté depuis le 31/12/2021nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Le 05 mai 2010, pour ses Assemblées générales ordinaire et extraordinaire, la société TPR a accueilli au siège de l’IACE ses actionnaires pour passer en revue l’exercice 2009 sous la présidence de Mr Yahia Bayahai, Président du Conseil d’Administration de la société. Après les formalités usuelles, une large proportion du débat a porté sur l’avenir des projets Algérien et libyen, ainsi que les attentes de la société quant au déroulement de l’exercice actuel.

Mr Bayahi a procédé à l’ouverture à un recap des performances de TPR en 2009, une année clôturée par une hausse de 1% du résultat net qui a atteint 14,189 MD malgré le repli du CA de 6% sur l’ensemble de l’année. Cet écart est attribué surtout à un effet prix, les prix de ventes de TPR ont en effet été impacté par le repli des cours de l’Aluminium sur London Mercantile Exchange dû à l’attentisme du début d’année. TPR a dû réviser de 10% à la baisse ses prix de ventes sur le marché local, en moyenne, combiné à une baisse de la demande européenne, la société affichait un retard de 20% à la fin du 1T2009, en glissement annuel. Le reste de l’année a connu une amélioration de l’activité ce qui a permis à la société de limiter à 6% la baisse de ses recettes, notamment grâce à l’export vers les pays maghrébins, en hausse de 23,36% et à la stabilisation des ventes en Tunisie qui terminent l’année légèrement en retrait de 0,63%. En revanche, le total des matières premières achetées, entre biellettes et lingots, a baissé de 52%. La marge sur coût matière a ainsi gagné 3% et le taux de marge brute est passé de 37 à 40%. TPR est parvenu ainsi à dégager un EBE en hausse de 4% à 17,7 MD, un résultat d’exploitation en hausse de 5% à 16 MD. En comparaison avec le Business Plan réactualisé en 2008, les chiffres sont globalement en hausse, +3% pour le CA, +5% pour la marge sur coût matières, +2 points pour le taux de marge brute, un EBITDA en hausse de 2% et un résultat net en hausse de 6%.

En ce qui concerne la concurrence, le management n’a pas manifesté d’inquiétude particulière, malgré la perte de quelques parts de marché entre 2008 et 2009 avec l’entrée de nouveaux opérateurs qui moyennant une politique de prix agressive, ont pu rivaliser avec TPR qui s’est trouvé forcée à faire face à la contrefaçon locale et même en provenance d’Egypte et de Jordanie. TPR a enregistré sur l’ensemble de 2009 une part de marché de 72%.

A propos des investissements de croissance externe de TPR, les projets que la société a engagés dans les pays voisins ont constitué l’essentiel de la discussion. Le projet algérien semble le plus à même de démarrer, avant la fin de l’année, avance Mr bayahi. Après une collection de difficultés d’ordre administratif, la dernière autorisation environnementale est en cours d’obtention. Mr Bayahi s’est félicité du déroulement de ce projet jusqu’ici, TPR a failli passer du statut de propriétaire à celui de concessionnaire, ce qui aurait compliqué d’avantage les affaires de la société. Plus problématique, le projet libyen est en stand-by, après le désaccord entre TPR et un des actionnaires locaux qui aurait détenu 25%. Le protocole d’accord qui conférait initialement à TPR la gestion opérationnelle et laisser seulement la présidence du conseil à l’un des actionnaires locaux, a été remis en question et finalement contesté par la partie libyenne qui blâme désormais un déséquilibre en faveur de la partie tunisienne. Un retournement de situation récurrent dans la plupart des communications d’entreprises qui souhaitent se déployer sur le territoire libyen. TPR s’est retrouvé à la recherche de nouveaux partenaires, Mr Taher Bayahi a pris la parole pour réaffirmer la volonté intacte de TPR d’être présente en Libye, comme en Algérie qu’il considère comme des marchés naturels voire intérieurs.

S’agissant des perspectives, Mr Bayahi a exprimé sans retenue sa confiance à l’image des 4 premiers mois de 2010 qui enregistrent une hausse de 36% des ventes en volumes et de 31% en valeur, une tendance qui ne gardera pas la même vigueur sur toute l’année, mais qui restera haussière. Outre la relance de la demande émanant d’Europe avec un carnet de commandes déjà bien garni jusqu’au mois de septembre, la reprise sur le marché local est aussi bien sentie. Monsieur Beyahi n’a pas, par ailleurs, caché ses craintes à propos de l’évolution future de la parité Euro/Dollar, les recettes de la société étant principalement libellées en Euro et les achats de matières premières en dollars, d’où une double pénalisation en cas d’appréciation continue du dollar contre l’Euro, comme c’est le cas en ce moment ; Enfin, TPR devrait profiter pleinement de l’accord commercial Tuniso-Algérien, attendu depuis prés de 12 ans, pour le dédouanement des marchandises importées qui annulera les 15% que paie TPR actuellement. L’Algérie est un marché potentiel de 12 000 T qui croit au rythme de 10% l’an, l’unité que TPRTPR y installera est prévue pour 3000 à 3600 T par an.

L’Assemblée a ensuite procédé à la lecture des résolutions, approuvant la mise en paiement d’un dividende de 0,250 DT par action, à compter du 25 mai 2010. A cette même date, une attribution gratuite une pour 36 portera le capital de TPR de 36 à 37 MD.


© Copyright Tustex.

Société : 
© Copyright Tustex