Loi de finances 2018

Publié le: 20/10/2017 - 11:05
1039

La Chambre syndicale des concessionnaires et constructeurs automobiles a exprimé sa contrariété, dans un communiqué publié le 19 octobre 2017, quant aux nouvelles dispositions prévues par le projet de la loi de finances 2018, relatives à l’activité des concessionnaires et constructeurs automobiles.

Publié le: 18/10/2017 - 12:53
637

Le président de la chambre syndicale des concessionnaires et des constructeurs automobiles, Ibrahim Debbeche a déclaré sur les ondes de radio Express FM, que dans la nouvelle loi de Finances 2018, il n’y a aucune mesure qui permette de lutter contre le marché parallèle. Il a expliqué que pourtant le secteur de l’automobile a contribué de manière significative au développement de l’industrie mécanique et électrique en Tunisie tout au long des 30 dernières années.

Publié le: 17/10/2017 - 12:34
917

L’ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda a appelé lors de son passage à radio Express FM, à apporter des modifications sur la loi de Finances 2018, en vue de préciser davantage ses objectifs ainsi que les approches déterminées afin de pallier les effets de la crise actuelle. Selon Hakim Ben Hammouda le projet de loi de Finances 2018 doit décliner trois grands défis. Il s’agit de l’équilibre des finances publiques, le retour à l’investissement ainsi que la réalisation des grandes réformes économiques.

Publié le: 13/10/2017 - 15:26
355

Lors d’une interview télévisée, le chef du gouvernement, Youssef Chahed a indiqué que le rôle de son gouvernement dans la conception de la loi de Finances 2018 est d’instaurer la justice sociale. Il a expliqué qu’en ce qui concerne la LF2018, le gouvernement a décidé pour une réorientation fiscale soulignant qu’il sera question d’appliquer une taxation sur les établissements finances ainsi que l’économie de rente et ce, dans le but de financer le programme de rénovation des anciennes écoles et anciens hôpitaux et consacrer une justice sociale.

Publié le: 13/10/2017 - 09:49
2260

Dans un entretien sur El Hiwar Ettounsi, le chef du gouvernement a affirmé qu’il n’y aura pas de hausse au niveau des prix des vignettes automobiles et du timbre de voyage. Il est à rappeler que les projets préliminaires (dont une version datée du 4 octobre 2017) avaient prévu de telles hausses.

Publié le: 12/10/2017 - 10:47
1636

Le projet de loi de finances (PLF) 2018, soumis ce jeudi 12 octobre 2017 au conseil des ministres pour validation, prévoit le relèvement du plafond des montants d’investissement par les personnes physiques dans les comptes d’épargne en actions (CEA). Ce plafond devrait passer de 50.000 DT actuellement à 75.000 DT.

Il s’agit d’une mesure proposée par le gouvernement en vue d’encourager l’investissement et de mobiliser l’épargne.
 

Publié le: 12/10/2017 - 10:15
1740

Le projet de la loi de finances (PLF) 2018, en attente de validation par le conseil des ministres ce jeudi 12 octobre 2017, et avant sa transmission au parlement (ARP), avant sa transmission au parlement (ARP), prévoit une augmentation du montant des vignettes des voitures particulières et des véhicules utilitaires de 25%.

Le projet prévoit, également, une augmentation du timbre de voyage dont le montant devrait passer de 60 à 80 DT.
 

Publié le: 12/10/2017 - 09:46
161

La chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers (CSNPI) a annoncé, dans un communiqué publié le 11 octobre 2017, qu'elle s'oppose à l'application d'une TVA sur le logement comme le stipule le projet de loi de finances 2018.

Publié le: 10/10/2017 - 12:44
1904

La présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce, et de l’artisanat, Wided Bouchamaoui a lancé un appel sur les ondes de radio Express FM, à propos de la loi de Finances 2018, afin de réduire les impôts et élargir la base des contribuables. Elle a ajouté qu’il est indispensable de lutter contre le commerce parallèle ainsi que la contrebande en trouvant des solutions efficaces les intégrant dans le circuit formel et le système fiscal ainsi qu’en réduisant les dépenses publiques.

Publié le: 03/10/2017 - 09:49
664

L’ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda a indiqué que les grands défis face auxquels se retrouve aujourd’hui l’économie tunisienne consistent en la consolidation des premiers signes de la relance économique tout en préservant les grands équilibres budgétaires et financiers. Il a souligné qu’il faut également mettre en avant la croissance, l’investissement ainsi que les grandes réformes économiques. Il a expliqué au sujet de la loi de Finances 2018, qu’il s’agit des plus difficiles en raison de l’endettement record avec 8 milliards de dinars, idem pour la masse salariale.

Publié le: 28/09/2017 - 15:51
168

Le député d’Ennahdha, ancien ministre des Finances et membre de la commission des Finances à l’ARP, Slim Besbes a pointé du doigt, les principaux problèmes à l’origine de la détérioration de la situation économique du pays. Il a estimé qu’il est impératif de faire face aux défaillances notées au niveau des grands équilibres financiers. Cela se traduit par une remise en place du secteur privé en lui accordant l’importance requise dans la dynamique des investissements.

Publié le: 25/09/2017 - 12:55
5011

Le projet de loi de finances 2018 comporte plusieurs articles concernant l’augmentation des taux d’imposition et notamment des différents taux de la TVA, du droit de consommation et la création d’une Contribution Sociale Généralisée, selon l'expert-comptable, Walid Ben Salah.

Publié le: 22/09/2017 - 10:29
1278

L’ancienne secrétaire d’Etat chargée de la fiscalité et des prélèvements, Habiba Louati a fait un tour de table à propos d’un certain nombre de mesures annoncées dans le projet de Loi de finances 2018. D’abord, elle a évoqué la réforme fiscale en expliquant que son objectif premier est la réduction de la pression fiscale sur les contribuables tout en élargissant la base. Toutefois, cet objectif n’a pas été  atteint et ce, en raison du déséquilibre budgétaire provoqué par une hausse colossale des dépenses de l’Etat tandis que les ressources ont augmenté légèrement.

Publié le: 13/09/2017 - 17:19
620

Le taux de change a posé beaucoup de problèmes relatifs au financement des dépenses programmées dans le projet de la Loi de Finances (LF) 2018. De ce taux dépend en grande partie les équilibres budgétaires. L’année écoulée, la loi de finances tablait sur des parités Dollar-Dinar largement inférieur aux niveaux actuels.

De même, en 2016, la loi de finances misait sur une partie Dollar-Dinar à 1,970 et Euro-Dinar à 2,200 alors que les taux se sont établis respectivement, à la fin de l’exercice, à 2,202 et 2,469.

Pages

S'abonner à Loi de finances 2018