Zoom entreprise

© Copyright Tustex. Publié le: juil 01, 2016 - 14:44

L'Assemblée Générale Ordinaire de Tawasol Group Holding s'est tenue hier, 30 juin 2016, statuant sur l'exercice 2015, l'occasion pour le management de présenter les réalisations du groupe à fin mai et pour les actionnaires de faire part de leur déception face aux performances du groupe, très loin des projections, auxquelles s'ajoute la dégringolade de l'action TGH, qui s'échange aujourd'hui à 0,540 DT, après avoir perdu 50% de sa valeur depuis sa première cotation en juillet 2014.  A fin 2015, les états financiers consolidés de TGH font apparaitre un résultat d’’exploitation de 4,42%, en baisse de 21,2%, le groupe a terminé l’année avec un déficit de 1,670 MD contre un résultat net bénéficiaire de 2,5 MD en 2014.


Mohamed Amine Chabchoub, qui a présidé la session, a d’abord fait un survol des derniers événements de la vie du groupe, initialement spécialisé dans les travaux de voiries et réseaux divers et la construction des réseaux Télécom, avec notamment le démarrage en 2014 du pôle industrie par la mise en place des centrales à béton et enrobé. L’année 2014 a également marqué l’entrée de TGH dans le secteur de l’aluminium après l’acquisition de la société PALMA du groupe El Arem, qui a depuis connu une forte hausse de ses revenus, à 27,5 MD , Chabchoub estime que TGH a désormais une bonne position de suiveur derrière le leader TPR. Courant de la même période, le groupe s’est également orienté vers l’immobilier, rachetant des sociétés Jupiter Immobilière, Jnaynet El Manar et Jnaynet Monfleury, TGH dispose aujourd’hui d’un stock foncier de 216 335 m². Rappelons qu’en date du 31/10/2012, le Groupe CHABCHOUB a créé la Holding « Tawasol Group Holding » qui est une société anonyme ayant pour objectif la prise de contrôle des sous groupes RETEL et HAYATCOM. A l’époque, le groupe entend coter TGH sur la cote de Tunis. Les pôles touristique et immobilier ont été exclus de l’opération d’introduction en bourse.  L’intégration des filiales immobilières au sein de TGH dans un contexte économique difficile pour ce secteur en crise suscite les interrogations. Les modalités de rachats n’ont pas été évoquées au cours de L’AG.


L’année 2015 a été marquée par une nette baisse de l’activité télécom de Tawasol Group Holding, qui représente près de 40% des revenus consolidés contre 60,15% en 2014, un repli imputable selon Chabchoub au ralentissement des commandes provenant des opérateurs en raison du passage à la 4G. Le pôle a dégagé un chiffre d’affaires de 33,112 MD en 2015, en baisse de 7,65% en glissement annuel. En Algérie, le groupe a aussi été confronté à une régression des commandes, en l'occurrence émanant des institutions publiques et sociétés dont l’Etat est majoritaire sachant qu’en 2014, ces clients représentaient 70% du CA de TGH dans le pays voisin. Le groupe n’a par ailleurs pas pu démarrer à tempes les projets fibres optiques en Algérie et subit des retards de règlement qui à ce jours s’élèvent à 5 MD dans un contexte de restriction de lancement des projets d’infrastructure télécom au niveau des opérateurs et l’augmentation des coûts de taxations douanières sur les produits importés comme les matériaux de construction, les équipements génie civil…


Pour l'année en cours, le groupe essaiera d'amortir le manque à gagner subi l'année dernière et se maintenir avec Ooredoo. En Algérie, TGH a prévu  de déployer 1048 km de fibres optiques pour le compte d'un opérateur téléphonique et un réseau d'interconnexion en FO des agences d'une institution publique sur plus de 100 Km d'ici la fin 2016. TGH a également reçu une commande de réalisation de 600 sites GSM pour le compte d'un opérateur algérien dans le cadre du passage à la 4G TLE. En tout, le carnet de commande du pôle Telecom atteint aujourd'hui 67 MD. A noter qu'au 31 mai, le pôle télécom a dégagé un chiffre d'affaires de 17,4 MD, pour un EBITDA de 4,5 MD et un résultat net avant impôt de 3,892 MD.


Pour ce qui est du pôle entreprise, l'année 2015 a connu la réactivation du département Gaz et la signature du contrat pour la pose du pipeline STEG pour 62 MD, un projet toutefois retardé de 6 mois par la STEG, toujours est-il que le contrat a permis à TGH de réduire sa dépendance envers son traditionnel et principal client, à savoir l'Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine, qui ne représente aujourd'hui plus que 55% du CA contre 90% en 2015. A fin mai 2016, le pôle Entreprise a réalisé 19,2 MD de chiffre d'affaires, un EBITDA de 2,2 MD et un résultat net avant impôt de 473 mille dinars.


S'agissant du pôle industrie, le chiffre d'affaires à fin 2015 a atteint 34,2 MD, représentant 40,3% du total. L'année a été marquée par les retards de lancement de chantiers routiers au sud et au nord ouest, et par la crise immobilière à Sfax. Chabchoub a annoncé un objectif de chiffre d'affaires de 40 MD annuellement pour les trois prochains exercices, il devrait être renforcé par l'entrée en production de la carrière de Ghezala ce mois-ci, l'activité aluminium devrait disposer d’une ligne verticale de laquage et d'une fonderie assurant une indépendance partielle en matière première. Sur les cinq premiers mois, le pôle industrie affiche 16,6 MD de revenus pour un EBITDA de 2,9 MD et un résultat avant impôt de 575 mille dinars.


Pour son pôle immobilier,  le groupe lancera deux projets dont un premier sur 113 mille m² à Montfleury et qui devrait selon les prévisions, engendrer un CA total de 169 MD sur huit ans. Un autre projet à La Soukra rapporterait 17 MD en 2017.