Déficit budgetaire

Publié le: 01/02/2021 - 10:53
1247

Le ministre de l’Economie et des finances, Ali Kooli, a accordé une interview à l’agence Reuters, au cours de laquelle il est revenu sur la situation financière de la Tunisie cette année. Une situation qu’il estime difficile, mais cela ne signifie pas que la Tunisie n’est pas en mesure de payer les salaires ou de rembourser sa dette

Publié le: 19/01/2021 - 17:04
512

Lors de son intervention sur les ondes de radio Express FM, l’expert financier, Hatem Zaara a indiqué que l’annonce de l’intention de créer l’Association des Experts Monétaires du Maghreb en vue de parrainer l’Union des Banques du Maghreb, marquera le début d’une nouvelle étape. Celle-ci se va mettre en place à travers l’organisation du premier concours annuel des traders sur le marché des changes maghrébin. Il s’agit, selon les dires de Hatem Zaara, d'un événement qui rassemblera 40 professionnels opérant dans les salles de change des pays maghrébins.

Publié le: 01/12/2020 - 10:59
2325

Le ministre de l’Economie, des Finances et de l’appui au développement, Ali Koôli a annoncé, au micro de radio Express FM, que le déficit budgétaire indiqué dans le projet de Loi de Finances 2021 est de l’ordre de 7,5%, soit 16 milliards de dinars. Il s’agit d’un montant record que la Tunisie enregistrera l’année prochaine en matière de remboursement des dettes selon le ministre. Il a ajouté qu’il est possible d’apporter quelques modifications ou amendements à la LF 2021 après son adoption et ce, en fonction des impératifs de l’économie nationale.

Publié le: 27/11/2020 - 12:01
401

L’ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hamouda a indiqué, lors de son passage sur les ondes de radio Express FM, que le financement du déficit budgétaire par la Banque centrale de Tunisie, disposé dans la LF rectificative 2020 aura des répercussions désastreuses sur les grands équilibres macroéconomiques ainsi que sur l’inflation. Il a ajouté que le taux du déficit budgétaire, estimé à hauteur de 11,4% engendrera des complications notoires notamment en matière de relations internationales de la Tunisie.

Publié le: 22/11/2020 - 13:19
641

Dans une lettre adressée en réponse à la demande  de la commission des finances relevant de l’ARP, le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Marouane El Abassi, a réitéré son refus de financer le déficit du budget de l'Etat, après avoir consulté la version révisée du projet de loi de finances complémentaire.

L'intervention de l'institut d'émission doit se faire sans toucher aux équilibres économiques et aux fondements de la politique monétaire, a insisté le gouverneur, malgré l'abaissement du montant de l'intervention sollicitée, et qui prévoit 6,4 milliards de dinars.

Publié le: 04/11/2020 - 10:56
452

Lors d’une conférence de presse tenue le 3 novembre 2020, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a affirmé que la Tunisie n’est pas en faillite et n’arrivera pas à ce stade, en ajoutant que le gouvernement a pu trouver des solutions en dépit des difficultés, soulignant que des concertations se tiennent actuellement avec la banque centrale de Tunisie en vue de remédier au  déficit budgétaire attendu dans le projet de loi de finances complémentaire de 2020.

Publié le: 03/11/2020 - 13:05
1014

Le ministre de l’Economie, des finances et de l’appui à l’investissement, Ali Kooli est intervenu sur les ondes de radio Express FM, au sujet du PLF rectificative de 2020 ainsi que le risque de faillite qu’encourt la Tunisie. Il a indiqué que le gouvernement actuel n’a pas demandé à la Banque Centrale de couvrir la totalité du montant du déficit budgétaire au titre de 2020.

Publié le: 30/10/2020 - 12:08
1507

Le rapporteur de la Commission des Finances, de la planification et du développement de l’ARP, Faycel Derbel a indiqué, au micro de radio Express FM, que le gouverneur de la Banque Centrale, Marouen Abassi n’a pas la possibilité de fournir 10 milliard de dinars afin de combler le trou budgétaire. Il a insisté qu’il n’est pas question de volonté mais plutôt de capacité. En outre, Faycel Derbel a expliqué que tourner la planche à billet déclenche un risque inflationniste qu’il sera difficile de contrôler.

Publié le: 20/10/2020 - 15:55
376

Selon le document de la Loi de Finances complémentaire 2020, le budget de l’Etat pour l’année 2020 a été révisé à la hausse de près de 9,5% à 51,699 milliards de dinars.

Le budget sera financé, à hauteur de 58% par les ressources du budget (29,971 milliards de dinars) et le reste (21,728 milliards de dinars) par les ressources de la trésorerie, dont les ressources d’emprunt représentent plus de 99% (21,549 milliards de dinars).

Publié le: 30/09/2020 - 10:07
711

Dans le cadre de ses travaux d’études et d’analyse des données macroéconomiques et des performances sectorielles de l’économie tunisienne, l’agence de notation nationale PBR Rating a établi ses prévisions pour un ensemble de marqueurs économiques, notamment la croissance, le déficit budgétaire et l’endettement de l’Etat au titre de l’année 2020 pour conclure à une série de réformes structurelles qui devraient soutenir un nouveau cycle de relance économique.

Publié le: 16/09/2020 - 10:12
1637

Selon les Résultats provisoires de l’exécution du budget de l’Etat (à juillet 2020), publiés par le ministère des Finances, le déficit budgétaire s’est aggravé davantage, à fin juillet 2020, pour dépasser les 5 milliards de dinars, ce qui représente une hausse de 84%, par rapport à juillet 2019 (2,7 milliards de dinars).

Selon le même document, les ressources propres de l’Etat et des dons ont baissé de 11%, à 16,4 milliards de dinars (notamment en raison de la régression des recettes fiscales), contre une légère hausse des dépenses et des prêts de 1,5% à 21,3 milliards de dinars.

Publié le: 17/09/2018 - 14:18
164

Le ministre des Finances, Ridha Chalghoum a indiqué, lors de son passage sur les ondes de la radio Express FM, que la hausse significative du déficit budgétaire et de l’endettement ont sollicité la mise en place d’une batterie de mesures disposées dans la loi de Finances 2018. Il a ajouté que ce qu’il était principalement attendu en 2018 consistait en la réduction du déficit budgétaire à hauteur de 4,9%. Cependant, cette attente en particulier a été contrariée par l’augmentation du prix du baril de pétrole.

Publié le: 21/06/2018 - 12:40
1130

Nous nous retrouvons dans une situation où nous sommes en train d’appauvrir le citoyen tunisien et ce, à travers deux phénomènes qui agissent très fortement sur son revenu, a déclaré Ahmed Karam, président de l’APTBEF, lors de son passage sur les ondes de la radio Express FM. En effet, il s’agit de l’inflation et la décote de la monnaie nationale qui sont coûteux pour l’économie du pays en général. Ahmed Karam a ajouté que ces deux phénomènes proviennent du déficit budgétaire ainsi que le déficit courant qui est très important.

Publié le: 01/06/2018 - 14:27
212

Le déficit budgétaire pour l'année 2018 dépassera de loin, ce qui a été prévu, a déclaré, le président de la Commission des finances à l'Assemblée des représentants du peuple, Mongi Rahoui à la radio Express Fm, à cause des mauvaises prévisions, en rappelant la hausse des prix du pétrole et la dépréciation du dinar tunisien.

Pages

S'abonner à Déficit budgetaire