FMI: La Tunisie doit contrôler sa masse salariale dans le secteur public

Suite à la signature de l’accord sur les augmentations salariales de 150 000 employés  dans le secteur public, un haut responsable du Fonds monétaire international  a déclaré que la Tunisie doit maîtriser sa masse salariale dans le secteur public afin d’éviter de graves problèmes d’endettement.

Il est très important que le gouvernement garde le contrôle des dépenses actuelles et de la masse salariale ce qui va permettra d’atteindre les objectifs budgétaires fixés pour 2019, tout en réduisant les pressions supplémentaires que l’augmentation des dépenses exercera sur les contribuables, a déclaré, Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI à Reuters.

Azour a aussi expliqué qu'une étude récente du FMI avait montré que la masse salariale dans le secteur public tunisien est déjà considérée parmi les plus élevées au monde, par rapport à la taille du pays et son économie. Le gouvernement devait mener "une politique budgétaire très conservatrice" qui lui permettrait de réduire progressivement son déficit budgétaire à des niveaux acceptables pour l'économie.

Il est à rappeler que le FMI a estimé que la reprise économique en Tunisie est bien là et s’annonce « relativement solide » cette année, dans une note sur les perspectives économiques de la Tunisie et il prévoit une croissance de 2,6% en 2018, notamment grâce aux secteurs de l’agriculture et du tourisme.
 

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.