Anis Ben Abdallah (président AJECT) : Il faut lutter contre la fraude fiscale et moderniser l’administration publique

Le président de l’Association des experts comptables, Anis Ben Abdallah est revenu, dans le cadre d’une interview accordée à la radio Express Fm, sur la Loi de Finances 2018 qui selon lui n’est pas bâti sur des hypothèses réalistes et il ya de nombreuses modifications qu’il faudrait apporter. Il a mis l’accent sur l’importance de lutter contre la fraude fiscale et l’économie informelle ainsi que moderniser l’administration publique.

Anis Ben Abdallah a ajouté dans le même registre que la prévision de réalisation d’un taux de croissance de 3% en 2018 n’est pas réaliste et il est très difficile de la réaliser.

L’expert comptable a appelé à la réduction de la masse salariale qui a atteint 15% du PIB, et qui est considéré comme parmi les taux les plus élevés dans le monde, en sachant que le FMI a insisté sur le fait de ne pas dépasser le taux de 14%. Il a expliqué que la loi de Finance 2018 a été conçue de manière à renflouer les ressources et encourage le commerce parallèle.

© Copyright Tustex

Les articles associés