Déloitte Tunisie expose les écarts de maturité entre les secteurs bancaire, du leasing et des assurances tunisiens en matière d'approche du risque

Deloitte Tunisie vient de lancer la première édition du Baromètre de l'appétence au risque, entièrement dédié au secteur financier : banques, assurances et sociétés de leasing. L’appétence au Risque étant définie comme le niveau et les types de risques qu’une institution financière est capable et prête à assumer dans le cadre de la réalisation de ses objectifs stratégiques et son Business Plan. A travers le sondage de 18 établissements financiers tunisiens, ce baromètre dresse un état des lieux comparatif des niveaux et des pratiques de gouvernance des risques dans ce secteur sur la base des travaux du Financial Stability Board (FSB).

L’étude menée a été réalisée sur un ensemble de 46 questions structurées selon les 3 thèmes que son la stratégie et la politique risque, le dispositif de maitrise du risque et la gestion des risque au jour le jour.  Il s’en dégage une tendance principale, à savoir le gap de maturité important entre les banques et les sociétés de leasing bien qu’elles sont régulées par les mêmes normes prudentielles. Ainsi, 90% des banques déclarent avoir mis en place une cartographie des risques contre 60% des assurances et 50% des sociétés de leasing. La maturité du secteur bancaire en Tunisie lui permet de développer un cadre d'appétence au risque plus proche des meilleures pratiques internationales, alors que les  sociétés de leasing, principalement constituées de PME et par conséquent moins matures, développent un cadre d'appétence au risque de maturité basique. Quant au secteur des assurances, soumis à un autre cadre réglementaire peu évolué en matière de gestion des risques, il se limite à un cadre d'appétence au risque dont la maturité est à un stade rudimentaire.  50% des entreprises interrogées tous secteurs confondus estiment que le niveau d'appétence au risque n'est pas clairement défini, compris ou partagé au sein de leur organisation.

 Au niveau des dispositifs de maitrise des risques, l’étude met en évidence également un gap de maturité important entre les établissements de crédit d’une part et des assurances d’autre part en la matière. Les pratiques au niveau de la banque et du leasing convergent, la banque démontrant toutefois une plus grande maturité sur des problématiques telles que l’ALM ou la conformité. De leur coté, 100% des assurances n’ont pas mis en place ni une fonction risque ni un Comité risque. Le dispositif mis en place s’appuie principalement sur la direction financière et l’audit interne. En termes de gouvernance, les risques sont surveillés au niveau du CPA et du comité de direction. Ce manque de maturité peut s’expliquer par l’absence de normes prudentielles dédiées en Tunisie.

Télécharger l’étude de Deloitte Tunisie. 

Themes :

Secteurs d'activité :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.