AMEN BANK : Ahmed Karam : Une loi basée sur les quatre amnisties doit être votée pour la relance économique

Date: 14/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale5Nbre d'actions24 444 000
Dernier cours26.500PER (sur 1 année) / marché7,17x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)3.698
Bidn.dDer. dividende1,000
Askn.dDate Distribution15/06/2015
Cap. Boursière647 766 000Var. sur 1 an26.500->26.500
MM(20)-MM(50)26,500-26,500Rdt ajusté depuis le 31/12/2022nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Lors de son passage à radio Express FM le jeudi 10 septembre 2015, Ahmed Karam, le Président du Directoire de Amen Bank, a évoqué le concept du la première banque virtuelle pour lequel la Banque Centrale de Tunisie a donné son accord. Grâce à la banque virtuelle, le client n’a plus besoin de se déplacer pour effectuer toutes ses opérations bancaires au quotidien. L’objectif étant de promouvoir ce concept auprès d’un large public selon Ahmed Karam. Ce dernier a expliqué qu’il n’y a pas de prévisions chiffrées en ce qui concerne la First Bank, vu qu’il s’agit d’un projet pilote mais les perspectives sont très prometteuses.

Par ailleurs, Ahmed Karam a indiqué que l’activité d’Amen Bank se porte bien avec une augmentation de l’ensemble des crédits de 3%, hausse du Produit net bancaire de 11% et une compression des frais de financement. Quant au bénéfice net, il sera en évolution positive selon le directeur général. Egalement, Ahmed Karam a ajouté que la banque est décidée à s’engager dans l’activité de la finance islamique.

S’agissant de la visite de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde ainsi que de sa déclaration à propos de la situation économique de la Tunisie, Ahmed Karam a précisé que cette déclaration le rend optimiste au regard de tous ce qu’a annoncé Mme Lagarde.

Par ailleurs, le Président du Directoire d’Amen Bank a évoqué la nécessité de se concentrer sur la mise en place d’une loi de réconciliation économique basée sur les quatre amnisties afin de relancer l’économie, il s’agit de : l’amnistie de change qui représente une procédure traditionnelle, l’amnistie fiscale, l’amnistie de douane et l’amnistie sociale. Des mesures urgentes doivent être prises dans l’attente de la mise en place des grandes réformes qui demandent un délai étendu, insiste Ahmed Karam.  

Société : 

Themes :

Secteurs d'activité :

© Copyright Tustex