économie informelle

Publié le: 11/09/2020 - 10:56
789

Le projet de loi relatif à la redynamisation de l’économie, à l’intégration de l’économie parallèle et à la lutte contre l’évasion fiscale, sera bientôt soumis à l’examen de la Commission parlementaire des finances, de la planification et du développement et ne sera donc pas retirée.

Publié le: 11/05/2020 - 13:18
153

Les 2 milliards de travailleurs de l’économie informelle à travers le monde sont décidément les plus touchés par les mesures de confinement, annonce l’Organisation internationale du Travail. En effet, les niveaux de pauvreté relative de ces travailleurs sont menacés de hausse, jusqu’à 56% dans les pays à faible revenu, et ce, en raison des mesures de confinement et d’endiguement du Covid-19. Dans les pays à revenu élevé, il est question de 52% de hausse tandis que dans les pays à revenu intermédiaire, ce taux est estimé à 21%.

Publié le: 08/10/2019 - 16:11
1723

La Tunisie, le Maroc, la Mauritanie, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Madagascar et le Togo ont entamé une rencontre consacrée à la transition de leurs économies informelles vers l'économie formelle, à Lomé au Togo. Cet événement est organisé par l'Organisation internationale du travail (OIT) et le gouvernement togolais avec le soutien financier de la France, et se tient du lundi au jeudi 10 octobre 2019.

Publié le: 28/06/2019 - 10:15
162

L’économie tunisienne vit une prolifération du commerce illicite et le secteur informel depuis 2011. En ce sens nous rappelons que le secteur informel a dépassé plus de 50% du PIB du pays (Source INLUCC).

La contrebande continue de s’insérer dans toutes les strates de la société et 70% de la population la consomme directement ou indirectement (source INC). 85% sont affaiblies par cette concurrence déloyale et 70% d’entre elles sont tentées de frauder pour survivre, entrainant chaque année un manque de recettes fiscales conséquentes pour l’état.

Publié le: 31/10/2018 - 08:42
2843

La Société Tunisienne de Banque (STB), a organisé ce mardi 30 octobre 2018, une rencontre dans le cadre d'une série d'événements, à l'occasion du 60ème anniversaire de la doyenne des banques de la place, avec comme thème principal, l'inclusion du secteur informel et ses perspectives de réussite.

Publié le: 10/10/2018 - 12:20

Le président de l’UTICA, Samir Majoul a indiqué, au micro de la radio Express FM, que la situation de la liquidité en Tunisie est très difficile et déplore un nombre de difficultés au niveau du financement des entreprises ainsi que de l’investissement. Il a ajouté qu'une bonne partie de la liquidité monétaire existante circule dans l'économie informelle, une liquidité qui pourra être réintégrée dans le circuit formel en améliorant le paiement électronique via le téléphone mobile.

Publié le: 09/10/2018 - 13:19
338

Dans le cadre de la conférence sur le thème “l’évolution des services bancaires numériques et les moyens de paiement” co-organisée par la Fédération nationale des technologies de l’information et de la communication relevant de l’UTICA, la Banque Centrale de Tunisie ainsi que l’Association des banques, le président de la Fédération des technologies de la communication et de l’information à l’UTICA, a indiqué que la liquidité monétaire circulant dans l’économie informelle contribue à booster le commerce parallèle et la contrebande. 

Publié le: 02/02/2018 - 13:13
1930

Le Président Directeur Général de Vermeg, Badreddine Ouali a adressé, lors de son intervention au Forum tuniso-français, de vives critiques à l’adresse de la Banque Centrale de Tunisie soulignant qu’elle représente « la meilleure prison et le plus grand frein pour les entrepreneurs tunisiens ». Il a ajouté que la Tunisie se dote d’un organisme, qu’est la Banque Centrale, qui impose des freins aux entrepreneurs agissant de manière à empêcher ces derniers à quitter le pays.

Publié le: 29/09/2017 - 12:55
1174

Le président de l’APTBEF, Ahmed Karam a indiqué à propos de la situation économique en Tunisie, qu’il est indispensable d’accroitre les fonds propres des PME mais de surcroît il faut qu’elles soient encadrées par des responsables appartenant au secteur privé déclinant des objectifs et une obligation de résultats. Egalement, il a mis l’accent sur les deux grands maux de l’économie nationale à savoir : la prolifération de l’économie informelle ainsi que l’absence de la méthode de paiement électronique.

Publié le: 02/11/2016 - 16:16
285

Le Directeur Général de Total Tunisie, Mathieu Langeron a indiqué, au micro de radio Express FM, mercredi 2 novembre 2016, que le taux de la contrebande dans le domaine de la vente des combustibles est estimé à ce jour à environ 30%. Et M. Langeron d’ajouter que le litre d’essence se vend actuellement sur le marché informelle au prix de 800 à 1100 millimes. Le Directeur général de Total a également mis l’accent sur le niveau des pertes causées par le marché parallèle des combustibles et qui sont évaluées à hauteur de 500 millions de dinars.

Publié le: 29/09/2016 - 16:52
1443

La ministre des Finances, Lami Zribi a déclaré, jeudi 29 septembre 2016, lors de son passage sur les ondes de radio Express FM, que la roue de l’économie nationale est au ralenti, ce qui est à même d’impacter négativement les équilibres extérieurs et financiers publiques. Dans le sillage de sa déclaration, Mme Zribi a souligné l’importance de relancer l’investissement et donc l’économie à travers la mise en place du programme proposé par le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Publié le: 18/08/2016 - 14:22
3233

L'économiste Achraf Ayadi, contacté par ExpressFm ce matin, est revenu sur la politique de la Banque Centrale de Tunisie, dressant un tableau somme toute positif tenant compte du contexte difficile, vu que l'institution a à son actif quelques bonnes performances. Il a aussi évoqué la situation du dinar tunisien, en baisse de 11% depuis le début de l’année par rapport à l’euro.

Publié le: 06/06/2016 - 11:56

Le chef du gouvernement, Habib Essid a indiqué sur expressfm, qu’au cours du premiers trimestre de l’année 2016, il a été réalisé un taux de croissance de 1%, ce qui représente un bon taux au regard de la conjoncture. S’agissant de la masse salariale dans l’administration publique, le chiffre est passé de 6 millions de dinars en 2010 à 13 millions de dinars en 2016 d’où la décision de ne plus faire de recrutements dans la fonction publique sauf dans les secteurs vifs tels que la sécurité et la santé. 

Publié le: 18/04/2016 - 11:13
584

Le président du think tank Joussour, Khayem Turki est revenu sur le sujet de l’étude exclusive portant sur le secteur informel qui a été effectuée par le cercle de réflexion, dans le cadre d'une interview accordée à expressfm. M. Turki a expliqué que pour pouvoir établir une mesure et une analyse au sujet de l’informel, il faudra procéder à une analyse par activité en rapport à l’économie souterraine, l’économie illégale ainsi que le secteur informel.

S'abonner à économie informelle