Tout sur le projet « Bled El Ward » du consortium « Al Maabar » : 5000 hectares et 10 milliards de $ d’investissements [suite]

Al Maabar International Investments Company a annoncé le lancement de son nouveau projet, le plus grand sur le continent africain, Bled El Ward, implanté sur les rivages nord de la capitale tunisienne, de la Sebkha Ariana jusqu’aux côtes de Raoued.

Le projet s’étend sur 5000 ha et ses investissements sont estimés à 10 milliards de dollars.

Il devrait créer entre 8000 et 10.000 emplois.

M. Yousef Al Nowis, Administrateur délégué et Directeur général d’Al Maabar International a souligné le caractère exceptionnel de Beb El Ward, unique en son genre dans la rive sud de la Méditerranée. Ce projet, a-t-il indiqué, développe tout une ville moderne intégrée, comprenant notamment une cité de Santé de classe internationale, des cours d’eau intérieurs, des résidences, des centres touristiques, de loisirs, commerciaux et sportifs dont notamment un cours de golf, et nombre de parcs et espaces verts. L’ensemble, en parfaite harmonie entre lieu de travail, de résidence et de bien être, dans un cadre naturel exceptionnel qui privilégie la nature et l’environnement.


Le nom du projet rappelle de celui de l’Ariana qui est (était ?) connue pour être la cité des roses et un lieu de villégiature. L’architecture de Bled El Ward s’inspirera du patrimoine tunisien ancestral et épousera les nouveaux concepts du design urbain et de l’aménagement.


Le projet accorde aussi la priorité absolue à l’écologie notamment marine et végétale, multiplie les espaces verts et aménage 50 km supplémentaires de plages sous formes de cours d’eau à l’intérieur de la Cité.


Le projet sera édifié en plusieurs phases sur une durée globale de 15-20 ans. La première phase baptisée « Diar El Fell » devrait être démarrée au premier semestre 2008 et concernera 300 hectares dont 190 de constructions. Cette phase, qui devrait s’étaler sur 5 ans, comprendra un parcours de golf de 18 trous, des terrains de sports et des résidences (villas, appartements et villas jumelées). Cette première phase nécessitera des investissements de l’ordre de 2,83 à 3 milliards de $.


L’édification du projet « Bled El Ward » suppose, au préalable, l’assainissement de la sebkhat Ariana qui sera assumée par Al Maabar International Investments Company. L’Etat tunisien aura à sa charge de faire les infrastructures jusqu’aux limites de « Bled El Ward » ainsi qu’une route structurante à l’intérieur du projet. Une convention entre l’Etat tunisien et Al Maabar devrait voir le jour dans les prochaines semaines pour définir les contours des droits et obligations des deux parties.


Des questions sensibles concernant le volet écologique sont encore en pourparlers, vu que Sebkat Ariana est un passage obligé pour les oiseaux migrateurs. M. Al Nowis s’est voulu rassuré et rassurant sur ce plan.


Au niveau commercial, le projet est destiné à des clientèles locale et internationale.

Le consortium d’Abou Dhabi, créera dans les prochaines semaines une société tunisienne résidente qui se chargera d’édifier le projet. Le capital de la société est détenu à 100% par Al Maabar. Le groupe devrait faire appel à des compétences tunisiennes et internationales.


Le Consortium est composé des groupes promoteurs Aldar Properties, Al Qudra Real Estate, Sourouh Real Estate, Al Reem Investments et Al Reem International.

Le Consortium a déjà entamé un projet à Rabat (Maroc) pour 1,7 milliard de Dh (E.A. U) baptisé « Bab Al Bahr ». De même, le Consortium compte réaliser 4 projets en Libye et un cinquième au Soudan.

© Copyright Tustex.
© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.