Régimes d’imposition et de réinvestissement dans le cadre du nouveau système d’incitations fiscales en Tunisie (Par Anis WAHABI)

La loi n°2017-8 du 14 février 2017 portant révision du système d’incitation fiscale vient compléter les dispositions de la loi 2016-71 relative à l’investissement et remplacer les dispositions du Code d’incitations aux investissements de 1993.

Les secteurs ouvrant droits à incitations se limitent désormais aux catégories de développement régional, développement agricole, export, activités de soutien et de lutte contre la pollution, entreprises nouvellement créées, entreprises transférées suite à des difficultés économiques et quelques secteurs innovants. Il est toutefois à signaler que les activités exigibles ne sont pas encore connues à défaut de décrets d’application de la loi d’investissement.

Par ailleurs, le bénéfice de ces avantages est subordonné aux conditions de tenue de comptabilité, la nécessité de création de nouvelles parts sociales ou actions, la non cession de ces parts sociales pendant 5 ans et la non diminution de capital pendant deux ans.

Le réinvestissement physique, longuement appliqué sous le code d’incitations aux investissements n’est plus à l’ordre du jour ; tout comme l’export indirect de services qui n’est plus accepté en tant qu’activité éligibles aux avantages, sauf dans les cas très limités tels que la sous-traitance de capacité.

Télécharger le détail du régime d’imposition et réinvestissement par catégories, selon la nouvelle règlementation

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.