Bourse de Tunis : les sociétés cotées face à la dévaluation du dinar (Par Amen Invest)

L'intermédiaire en Bourse Amen Invest, publie une note sur les sociétés exportatrices face à la dévaluation du dinar, plus particulièrement, l'impact de la dépréciation de la monnaie nationale sur les sociétés exportatrices cotées à la Bourse de Tunis. Les analystes d'Amen Invest ont retenu un échantillon composé de six sociétés cotées appartenant à des secteurs d’activité différentes et dont la part la plus importante des revenus provient de l’export.

Tout d'abord, le groupe One Tech Holding, qui a réalisé en 2018 80,5% de son chiffre d'affaires à l’export (dont près de 72% en Europe et 21% en zone MENA)., chiffre d'affaires qui a globalement progressé de 20% coparé à 2017. Le recentrage vers l'export a permis au groupe d'améliorer de 36,37% son bénéfice en 2018, à 57,3 MD. Amen Invest reste positif sur le titre avec  un niveau de valorisation de 17,2x les bénéfices, "la bonne expansion internationale et le fort rythme de croissance conforte notre conseil positif sur cette valeur".

Pour Telnet, et suite à la baisse du taux de change, les exportations pourront être bosstées, estime Amen Invest, avec "une élasticité prix suffisamment forte est compréhensible dans la mesure où la nature d’activité du groupe est basée sur le capital humain, notamment pour le pôle R&D en IP". Le groupe travaille en majorité pour l’export avec des donneurs d’ordre étrangers et l’activité principale est dans l’étude et l’ingénierie. Les prix de vente (R&DIP) sont négociés d’avance et s’étalent sur une période de 3 ans et renouvelés par tacite reconduction et le groupe assure la totalité du processus du produit. L'intermédiaire en Bourse considère que les fondamentaux et les perspectives d’avenir devraient permettre au titre de continuer son ascension qui sera confirmée par les réalisations futures, dans un contexte favorable du taux de change.

Concernant Poulina GH, Amen Invest souligne le dynamisme commercial de l’activité export, le groupe a exporté pour plus de 317,9 MDT en 2018 dont près de 40% provenant des produits de grande consommation. Les ventes à l'export ont progressé de 31% par rapport à 2017, et le chiffre d'affaires global de 19%. La croissance du bénéfice en 2018 a été portée en partie par un effet de change favorable sur la période mais aussi une augmentation de la production.  Pour Amen Invest, le titre est à conserver compte tenu de l’amélioration continue des performances du groupe, aussi bien commerciales qu’opérationnelles.

 ICF, a vu ses quantités vendues reculer de 10,9% en 2018  à cause principalement du marché de l’Amérique Latine, son chiffre d'affaires global a toutefois progressé de 34,8%. Cette performance est tirée à la fois par l’augmentation du prix unitaire de la tonne vendue qui est passé de 1001$ en 2017 à 1381$ en 2018 et d’un gain de change de 9,7% du dollars par rapport au dinar tunisien, ce qui s’est traduit par une hausse de prix de vente en dinar de la tonne de 2416D/T en 2017 à 3655D/T en 2018.  Selon Amen Invest, le niveau de valorisation est relativement élevé, mais l’action garde un profil séduisant grâce à un fort potentiel de croissance. Une valeur de croissance à détenir dans une optique de moyen terme.

Un autre cas examiné par Amen Invest, celui d'Euro-Cycles, qui a vu son chiffre d'affaires baisser de 19% en 2018, en raison du  recul du volume de production a moins 28% sur l’année, en raison de la conjoncture économique européenne difficile et le ralentissement du secteur de loisir. Euro-cycle a pu amortir cette baisse de volume avec une amélioration du mix-produit. Les exportations d’Eurocycles se font à raison de 80% en US dollars et 20% en €. La variation du US dollars ou de l’euro n’a aucun impact ni sur le chiffre d’affaires, ni sur les marges et encore moins sur les gains/pertes de change, étant donné que les importations se font dans les mêmes devises que celles de l’export tout en respectant les mêmes proportions (80% US$, 20%€).

La reprise en 2019 de la croissance à deux chiffres devrait redonner un nouveau souffle au titre. Les prévisions sont confirmées au premier trimestre avec une croissance des revenus de 17%. La reprise de l’activité couplée à une stratégie de dividende généreuse rend le titre assez attractif, estime Amen à recommande de renforcer la position.

Enfin, la note revient sur la situation de SOTOVER, après la progression de 77% des exportations au 4T178, et un chiffre d’affaires global record sur l'ensemble de l'année, à 95,34 millions de dinars. La Sotuver est de plus en plus sur des marchés niche à l’export à fort potentiel et dispose d’une grande capacité à augmenter ses prix. Le titre est valorisé 22,3 fois le bénéfice net par action attendu fin 2019, ce qui fait ressortir une surcote par rapport au marché.  Le titre est bien parti pour suivre la même cadence qu'en 2018, selon Amen Invest, après le parcours d’exception l'année dernière, avec un gain de l’ordre de +72,97%.

Télécharger la note d'Amen Invest

 

 

 

 

Themes :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.