ATTIJARI BANK : Réalisations de la 6ème édition du Forum International Afrique Développement (FIAD)

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale5Nbre d'actions39 748 290
Dernier cours47.500PER (sur 1 année) / marché25,39x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)1.871
Bidn.dDer. dividende1,500
Askn.dDate Distribution16/06/2015
Cap. Boursière1 888 043 775Var. sur 1 an44.860->47.500
MM(20)-MM(50)47,500-47,500Rdt ajusté depuis le 31/12/20180
Echg. quot. moyen (sur une année)706Advance/Decline (sur une année)10 hausses / 9 baisses

La 6ème  édition du Forum International Afrique Développement (FIAD) qui a eu lieu les 14 et 15 mars 2019 à Casablanca, sous le thème « Quand l’Est rencontre l’Ouest » a connu, cette année encore, un franc succès.

Devenu le rendez-vous incontournable pour les rencontres d’échanges économiques et commerciaux dans le continent africain, le Forum International Afrique Développement, a une fois de plus tenu ses promesses en rassemblant les opérateurs économiques et décideurs politiques pour aborder les problématiques liées au développement en Afrique.

Ce sont plus de 2 000 opérateurs provenant de 34 pays africains qui se sont réunis à Casablanca pour concrétiser près de 5 000 rendez-vous d’affaires en marge des plénières. Parmi les secteurs qui ont compté le plus de demandes de partenariat, on peut citer l’agro-alimentaire, les BTP, le négoce, la distribution, l’énergie et le secteur des transports et logistique.

La restitution des recommandations issues des travaux des deux plénières et des différents panels a été l’un des temps forts de cette cérémonie de clôture. En effet, lors de la première plénière, un seul mot d’ordre s’est dégagé : l’Est et l’Ouest doivent faire converger leurs efforts afin de développer ensemble d’une part les infrastructures sur le continent africain, notamment les infrastructures de connectivité qui constituent un levier essentiel de l’intégration, mais aussi, pour mettre en place les politiques adéquates en matière de circulation des personnes. Il a été également mis en évidence le besoin de développer les « Soft infrastructures » digitales qui peuvent aussi contribuer efficacement à l’accélération de l’intégration en faveur des PME.

Le panel « Stand Up for African Women Entrepreneurs » a quant à lui, mis en évidence les initiatives et mécanismes de financement innovants en cours pour soutenir les femmes entrepreneures, ainsi que la nécessité d’accélérer le déploiement et la communication autour de ces leviers en faveur de l’entrepreneuriat féminin. Ainsi, la convention signée par le groupe Attijariwafa bank avec la Banque Africaine de Développement et les Associations Patronales Féminines s’inscrit pleinement dans ce cadre, et témoigne de l’engagement du Groupe pour offrir aux femmes entrepreneures affiliées et clientes, des solutions de conseil, d’accompagnement et de financement avantageuses.

Enfin, le panel sur le digital en tant que levier de croissance en Afrique et la contribution des jeunes startuppers africains a également produit un riche faisceau de recommandations dans deux directions : un soutien accru des pouvoirs publics pour créer des champions régionaux ainsi qu’une meilleure synergie avec le secteur privé dans une démarche inclusive.

Téléchargez la suite du communiqué.
 

Société : 
© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.