Rétrospective de l'année 2015 à la Bourse de Tunis : Un Bilan annuel négatif pour le Tunindex : Euro-Cycles et Assurance AMI attractions de l'année

A la veille du 1er janvier 2015, la Bourse de Tunis saluait son premier bilan positif après une série de trois années en baisse (-5,21% en 2013, -3,02% en 2012 et -7,63% en 2011), inédite depuis le lancement du Tunindex en 1997. Le marché  accueillait le nouvel an, à l'image de tout le pays, avec beaucoup d'enthousiasme, le processus de transition touchait à sa fin et l'avènement d'un premier gouvernement stable pour au moins cinq an invitait les tunisiens à plus d’optimisme en vue d'une sortie de crise. Pour rappel, en 2014 l’indice Tunindex avait gagné 16,17%, poussé par le bancaire (+15,3%) et sa première capitalisation, SFBT, qui avait engrangé 99,17%.

Globalement, la Bourse de Tunis a vécu une année 2015 en deux teintes, un premier semestre somme toute positif, avec un Tunindex porté à son plus haut historique (5 770,32 pts, +13,37% YTD au 24 juin) en dépit de plusieurs secousses, notamment un attentat majeur au musée du Bardo, toujours soutenu par SFBT (un plus haut à 32,790 DT), et les valeurs bancaires et notamment publiques, revigorées par leurs plans de recapitalisation. Des professionnels préfèrent toutefois relativiser la portée de ce mouvement, car majoritairement lié à la surpondération d’un petit groupe de valeurs dans la composition du Tunindex (BT, SFBT, BIAT, Attijari Bank , BNA formant  50,62% de l’indice), d’aucuns considèrent que la valeur SFBT à elle seule est à l’origine de 6 à 7 points dans la hausse de l’indice au 1S15.

Par la suite l'attaque de Sousse a constitué un virage décisif, altérant la configuration tant sur le plan économique que boursier. La psychologie des investisseurs était d'autant plus en berne que la classe politique a persisté à envoyer des signaux négatifs, par sa fébrilité, son incapacité à impulser la reprise économique et ses conflits, qui jusque là ont coupé en deux (voire plus) le parti majoritaire. A partir du 26 juin, la courbe du Tunindex s’est inversée, tout en restant l’unique performance positive de la région MENA jusqu’à début novembre. Le baromètre de la BVMT est par la suite passé dans le rouge en rythme annuel, pour terminer l’année à  5 042,16 points, soit -0,94%en YTD. Le Tunindex 20 recule quant à lui de 1,68%sur l’année, à 2 113,71 points.  Les échanges en valeur sont passés d’une moyenne de 8,6 MD au premier semestre à 3 MD environ au second avec des séances qui atteignaient difficilement un million de DT, contre 6 MD tout au long de l’année 2014. Les volumes sont globalement en hausse certes mais en grande partie grâce à des transactions de blocs sur LILAS et SFBT en l’occurrence.

L’autre fait marquant de l’année aura été la faiblesse du marché du papier neuf, avec seulement deux introductions en Bourse, qui ont levé 40 MD pour UADH fin avril et 5 MD pour OfficePlast au mois d’août, bien en dessous de 2014 avec 6 IPO et très loin du rush de 2013 et ses 12 introductions en Bourse

La meilleure performance annuelle vient du marché Hors Cote, où AMI Assurances s’est envolée de 220%, échangée en moyenne pour 285 mille dinars quotidiennement après sa démutualisation. Le titre profite largement de la perspective d’une ouverture du capital à un partenaire stratégique post augmentation, un engouement confirmé par les derniers mouvements sur les droits de souscriptions le 25 décembre qui ont généré 10,8 MD avec un nombre record de contrats de près de 46.000 qui ont même engendré beaucoup de perturbations sur certaines plateformes connectées au système de cotation de la BVMT. AMI Assurances a réussi à lever 33 MD.

Dans le sillage de sa performance en 2014 (+72,74%), le titre Euro-Cycles a sereinement poursuivi son ascension, fermant l’année à 34,390 DT, en hausse de 118,27%%. Avec un résultat net part du groupe en hausse de 41% à fin juin et un chiffre d'affaires de 58,7 MD sur les neuf premiers mois, Euro-Cycles est en voie de réaliser un bénéfice 2015p de 11 MD selon son DGA, Mourad Ghazi, soit une croissance de 25% en glissement annuel et un dépassement de 60% vs le Business Plan. Le groupe est tout proche de concrétiser son entrée sur le marché US après avoir arraché une huitième place en Europe. La société songe, par ailleurs, à une augmentation de capital qui, le cas échéant, portera sur 2,7 MD avec attribution d'une action nouvelle gratuite pour 2 anciennes détenues.

SFBT a également démarré l‘année en trombe après un gain de 99% en 2014, atteignant au plus haut de sa courbe un cours de 32,970 DT, avant de subir une forte correction pour terminer l’année à 22,750 DT, soit un rendement de 24,22%.  Pour SFBT, l’année boursière a été surtout marquée par la dynamique exceptionnelle engendrée par les cessions des participations de  la STAR et la BNA, représentant respectivement 2 et 4% du capital. Rappelons qu’en 2014, le titre avait profité de la levée des restrictions sur la participation étrangère, qui a permis au partenaire stratégique de la SFBT, Castel, de renforcer sa participation dans le capital. Au 25 décembre 2015, le taux de participation étrangère dans le capital de la SFBT s’élevait à 61,61% contre 51,57% à fin 2014. SFBT affiche un résultat net semestriel 1S15 en hausse de 5% à 81,413MDT malgré des revenus en très léger repli à 148,756MDT (-0,64%). Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires s’est inscrit en hausse de 3% à 248 MD.

Du côté des banques, l’indice sectoriel finit l’année en hausse de 1,37%. Afin septembre 2015, le produit net bancaire (PNB) des 11 banques cotées a progressé de 7,3% par rapport au 30 septembre 2014, mais l’actualité du secteur a été surtout dominée par les plans de restructuration des trois banques publiques, notamment les augmentations de capital de 110 MD pour la BH et 756,9 MD pour la STB, dont le capital est désormais détenu à hauteur de 83,34% par l’Etat tunisien. L'opération a permis à la STB de retrouver des niveaux de solvabilité et de ratio de capital au dessus des limites réglementaires, avec un  ratio Tier 1 déclaré de 8,14% et un ratio de solvabilité de 12,4%, ce qui a emmené Moody’s à relever la perspective de la note de dépôt à long terme (maintenue à B1) de négative à stable. STB a terminé le premier semestre 2015 avec un bénéfice de 20,825 MD contre un bénéfice de 1,448 MD à fin juin 2014. Le PNB au 30 septembre a augmenté de 2,7%, à 191,454 MD. Le titre STB clôture l’année en hausse de 25,80% à 5,600 DT. Des trois valeurs, BH affiche la meilleure performance, en hausse de 84,39% en 2015, à 12,150 DT. La banque a clôturé avec succès son augmentation de capital en novembre, opération à laquelle l'Etat a pris part à hauteur de 35,8 MD, maintenant sa participation dans le capital à 32%. Le résultat net de la BH au terme des six premiers mois de l'année a atteint 33,550 MD, contre 15,839 MD au premier semestre 2014, enregistrant une amélioration de 112%. La banque prévoit une croissance moyenne de 23% d son résultat net sur les cinq prochaines années. Pour sa part, l’action BNA s’est appréciée de 47,37% à 11,200 DT en 2015. La Banque a enregistré une plus value de 93,8 MD sur la cession des actions SFBT.

Sur le marché alternatif, l'introduction d'OfficePlast a été le principal évènement de l'année, le spécialiste des articles scolaires et bureautiques a intégré le marché en octobre après une OPF souscrite plus de 30 fois, et finit l'année avec un rendement de 101,79% à 4,500 DT. OfficePlast a réalisé un bénéfice de 0,471 MD au terme du premier semestre 2015, contre 0,403 MD à fin juin 2014, soit une amélioration de 16,78%. L'autre évènement aura été la radiation de Syphax Airlines début novembre. Suspendue depuis plus d'un an, la cotation de Syphax Airlines a été transférée sur le hors cote.  Début novembre, Syphax Airlines annonçait l'acceptation par la direction S.O.S entreprise au sein du ministère de l’Industrie du premier programme de relance présenté par la société, et la désignation de l’expert-comptable Nizar BARKIA en tant qu’administrateur judiciaire pour l’élaboration d’un plan de redressement dans un délai de trois mois. Le cas de Syphax Airlines est venu renforcer le scepticisme de beaucoup de spécialistes sur la question du marché alternatif, qui apparait aujourd'hui comme une grande déception, avec une perte qui avoisinerait les 28% depuis le début de l'année si le marché avait un indice propre.

Par ailleurs, il est à rappeler que l’année 2015 a été marquée par le décès de trois acteurs majeurs du marché boursier et, plus généralement, du monde tunisien des affaires : l’investisseur Mohamed Riahi parti en Février, Béchir Tamarziste (fondateur de Meninx Holding) et Béchir Ben Yedder (actionnaire de référence du Groupe Amen) décédés tous les deux en décembre. Paix à leurs âmes !

Pour l’année 2016, les observateurs sont unanimes : la bourse reflétera la situation sécuritaire, politique et économique comme en 2015.  Tout ce qui va être entrepris dans ce sens par le gouvernement et les différentes parties prenantes pour redresser la situation globale du pays sera observé par les bailleurs de fonds et les investisseurs locaux et étrangers au niveau des indices boursiers. 

 

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.