Archives Tribune Tustex

Publié le: 29/09/2016 - 17:03
857

 

Contexte

Dans un contexte de raréfaction et de renchérissement des ressources notamment celles en devises conjuguée à une réduction de notre capacité d’endettement aux meilleures conditions, il devient patent qu’il faille réfléchir à des solutions pour mobiliser davantage de ressources moins coûteuses et à effet nul sur le niveau d’endettement en devises. La mise à disposition de ressources additionnelles est impérative pour l’exercice 2017.

Structuration de l’initiative

Publié le: 21/09/2016 - 18:09
2499

Petrofac aurait pu être un cas d’école pour restaurer l’autorité de l’Etat. Un Etat « normal » ne négocie pas avec des bandits, encore moins sous la pression. Il y’a une différence entre des demandeurs d’emploi et des énergumènes qui cassent les biens publics et privés, qui empêchent des entreprises de travailler, qui extorquent des fonds à l’Etat et aux entreprises privées et qui exigent des ministres de la république de venir négocier avec eux sur leur « terrain » à Kerkennah !

Publié le: 16/05/2016 - 12:25
10628

 

 

" Quand on s'indigne, il convient de se demander si l'on est digne" Abbé Pierre

[[{"type":"media","view_mode":"media_original","fid":"3412","attributes":{"alt":"","class":"media-image","height":"340","style":"font-size: 13.008px; line-height: 1.538em; width: 360px; height: 180px; margin: 5px; float: left;","width":"680"}}]]Un contexte tendu et des tensions exacerbées

Publié le: 29/01/2016 - 09:55
4859

L’éruption de violence des jeunes de Kasserine est la conséquence directe de l’effondrement de l’investissement au cours des cinq dernières années. Manque de confiance, instabilité réglementaire et démagogie anti-entreprise sont en fin de compte les véritables raisons de ce sous-investissement qui, si l’on n’y prend garde et si rien n’est fait pour y remédier, augurent de convulsions encore plus graves à l’avenir.

Publié le: 23/01/2016 - 20:13
8637

Etre pessimiste relève, par les temps qui courent, d’une attitude qui suggère de nombreux torts, parmi lesquels je relève du négativisme, de l’ignorance, une vision étriquée du monde, voire de l’ingratitude et une absence de foi. Avons-nous oublié que nous vivons dans un monde créé par un Dieu bienveillant et miséricordieux… ? N’est-ce pas pour cela que nous devons constamment garder quelque optimisme ?

Pages