Bassem Loukil (FITA 2018) : Il faut cesser de se soumettre aux conditions des autres et faire exister l’Afrique

Le président de la TABC, Bassem Loukil a indiqué dans son mot d’ouverture en marge de la première édition du Forum Financing investment and trade in Africa (FITA) qui a démarré hier 6 février 2018, que le développement des échanges entre les pays africains est aujourd’hui au cœur même de l’actualité. Il a ajouté qu’il faudra que les africains se donne tous les moyens d’échanger de manière directe, libre, équilibrée ainsi que viable.

Bassem Loukil a souligné, en outre qu’il existe une réelle volonté de faire naître au cours du Forum de manière rapide un processus de consolidation de l’accès au financement ainsi que de formuler des propositions et alternatives avec la coopération des institutions panafricaines. Ces dernières ont d’ailleurs pour mission de financer les échanges entre les différents pays de l’Afrique, en précisant que l’investissement représente le plus important moteur économique.

L’Afrique quant à elle, dispose de ressources, de talents ainsi que de la main d’œuvre nécessaires au développement de l’investissement. Néanmoins, il faut arrêter de subir la mondialisation selon Loukil et cesser par la même de se soumettre aux conditions imposées par les autres. Il faut faire exister l’Afrique par les moyens de ses peuples en la faisant relais de croissance, de développement et de succès. 

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.