Eco-construction en Tunisie, quel avenir?

Cette semaine la Tunisie a abrité les 7ème Journées de l’éco-construction dont l’objectif est la sensibilisation des Tunisiens aux avantages de l’éco-construction et du logement durable. Une véritable révolution dans le domaine du bâtiment qui emboîte encore le pas et peine à se déclencher. Faouzi Ayadi, manager d’Invest Consulting, organisateur des 7ème Journées de l’éco-construction atteste à ce titre que  «l’éco-construction peine à s’imposer en Tunisie. Ce n’est pas un luxe, ce type de construction doit être un mode de vie.» Faouzi Ayadi insiste en outre sur l’importance du changement des mentalités et la création d’une nouvelle dynamique économique pour promouvoir l’éco-construction. Egalement appelé « habitat écologique » ou encore « construction bioclimatique », l’éco-construction est un mode de développement durable ayant pour finalité la réduction des consommations d’énergie.

L’éco-construction recourt à des matières premières et des matériaux spécifiques mais se base aussi sur l’orientation de l’habitation, de son isolation performante ainsi que de l’usage des énergies renouvelables. Si aujourd’hui, l’éco-construction n’est pas fréquente dans le milieu du bâtiment c’est essentiellement du aux coûts élevés de ses matériaux, à juste titre. S’ajoute à cela, le manque d’informations relatives au modèle de construction écologique. Le président de la Chambre syndicale nationale des promotions immobilières en Tunisie, au sein de l’UTICA, Fahmi Chaâbane a expliqué qu’il s’agit d’un défaut de communication sur fond d’absence d’un cadre institutionnel pour la sensibilisation des citoyens vis-à-vis de l’importance de l’éco-construction. Aussi, le problème des taxes, le manque de la main d’œuvre qualifiée, et notamment la lenteur des procédures administratives constituent-ils tout autant des facteurs qui entravent la promotion de l’éco-construction. Cette dernière peut être mise en place par le biais de canaux de communication média et non média, la création de comités spécifiques et le partage d’expertise en la matière avec des opérateurs internationaux.


Parmi les moyens de promotion de l’éco-construction figure la création d’une commission ou encore un observatoire qui réunit l’ensemble des acteurs tels que les ingénieurs, les architectes, les promoteurs immobiliers et l’UTICA. Cette instance permettra donc l’accès à l’information au citoyen. «Nous devons suivre une approche participative et passer à l’action. Notre voisin le Maroc a dépassé le stade de la théorie et a entrepris des actions dans le domaine de l’éco-construction» a affirmé Hajer Kacem Ben Amor, secrétaire générale adjointe de l’Ordre des architectes.  Pour sa part, le chef de la section des affaires générales et techniques à la direction centrale technique, au sein de l’Office national des mines, Mohamed Seif Allah Snoussi a expliqué dans un autre volet que : «la recherche scientifique représente un facteur crucial dans ce processus. Elle permettra d’avoir une idée sur la cartographie de l’éco-construction en Tunisie. Cependant actuellement, elle profitera aux promoteurs immobiliers souciés de découvrir les conditions de sa réalisation selon une base de données géologique. »
Dans une déclaration accordée à l’agence de presse TAP, Faouzi Ayadi a indiqué que le nombre de projets de construction écologique réalisés en Tunisie reste en dessous du seuil escompté en comparaison à d’autres pays similaires. A titre d’exemple, M. Ayadi cite un grand projet des bâtiments écologiques multifonctionnels dont la réalisation est prévue très prochainement dans la zone de la Soukra en plus d’un projet de Sidi Amor dans la zone de l’Ariana.
Sur le plan de la législation, la nouvelle Constitution tunisienne renferme un ensemble de dispositions relatives au domaine de l’éco-construction dans le but évidement de le promouvoir. L’article 12 par exemple impose à l’Etat d’assurer le développement durable, l’article 42 garantit quant à lui le droit à la culture, la protection du patrimoine culturel et la préservation du droit des générations futures et l’article 45 met à la charge de l’Etat de garantir un environnement sain et équilibré et de préserver le climat. De ce fait, la législation est bien mise en place, n’en démure pas moins qu’une stratégie communicationnelle entre autres, manque encore à l’appel pour la promotion et le développement de l’éco-construction en Tunisie

Secteurs d'activité :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.