Tunisie : Secteur bancaire : Plus de peur que de mal (Par Tunisie Valeurs)

Tunisie Valeurs publie une note d'analyse consacrée au secteur bancaire, à la lumière des dernières évolutions en bourse.  Après un parcours boursier exemplaire de 2014 jusqu’à août 2018 (une performance de 125% pour le secteur bancaire coté), les banques ont connu un retournement de tendance brutal depuis le mois de septembre dernier qui s’est déclenché suite à l’annonce par la BCT de deux nouvelles mesures, régulant le risque de transformation et limitant l’accès au refinancement.

Une deuxième poussée vendeuse a secoué le secteur le lundi 10 décembre 2018 (une correction de 5% en une séance) en réaction à la décision inattendue de l’ARP d’instituer une nouvelle taxe « exceptionnelle » sur les revenus du secteur (1% du chiffre d’affaires) en marge de la Loi de Finances 2019.

Mais la panique a été de courte durée, fait remarquer Tunisie Valeurs, les banques sont reparties du bon pied le lendemain avec l’annonce du Gouvernement de reporter la nouvelle imposition à l’année 2020. La « surréaction » du marché aux deux évènements précités (une forte correction de 24% depuis août) traduit un sentiment d’inquiétude de la part des investisseurs sur les perspectives du secteur.

La dégradation brusque de la perception des banques sur le marché met sur le devant de la scène la question des évolutions réglementaires en vue et leurs implications possibles sur les réalisations du secteur à l’aune de la conjoncture actuelle: Assèchement des liquidités, érosion du taux d’épargne, atonie du climat des affaires et situation inquiétante des déficits jumeaux sont autant de défis auxquels doivent faire face les banques tunisiennes de nos jours.

L’intermédiaire en Bourse livre par la même, ses prévisions pour 2019-2020, le secteur bancaire « devrait évoluer dans un environnement difficile marqué par un resserrement des liquidités, une politique monétaire plus réactive, une réglementation bancaire plus contraignante notamment sur les exigences de fonds propres et sur les normes de liquidité et par une supervision prudentielle plus rapprochée. Des facteurs qui soutiennent le scénario de la convergence vers une nouvelle normalité; celle d’un ralentissement sans rupture de croissance. »

Tunisie Valeurs estime que le ralentissement du cœur de métier devrait inciter les banques à chercher de nouveaux gisements de rentabilité à travers: 1) une politique de tarification plus dynamique pour booster les commissions, 2) une optimisation des frais généraux, 3) une sélectivité accrue en matière de risques (risque de crédit et risque de taux). Le relèvement du taux directeur de la BCT de 100 pb intervenu en ce début d’année aura à notre avis trois effets distincts sur les banques: i) un effet à court terme bénéfique sur la marge d’intérêt qui proviendrait substantiellement des crédits neufs (c’est-à-dire des crédits accordés sur les dernières années), ii) un effet répulsif sur la demande des nouveaux emprunteurs induite par le renchérissement du crédit, iii) et une pression à la hausse sur le coût de la collecte, érodant à terme la marge d’intérêt.

Tunisie Valeurs prévoit ainsi une poursuite de l’amélioration de la marge d’intérêt en 2019 qui devrait ralentir dans les années suivantes, au fur et à mesure de l’ajustement à la hausse du coût des ressources et de la décélération des octrois des nouveaux crédits.

Le document fait part des résultats du scoring effectué par Tunisie Valeurs,  qui confirme sa référence pour les Blue Chips bancaires. Les pressions vendeuses subies sur les derniers mois ont ramené les valorisations à des niveaux globalement intéressants: 6,2x les bénéfices attendus en 2019 et 1,0x* les fonds propres estimés de 2019. D’un point de vue fondamental, mais technique aussi, ces ratios nous amènent à conclure qu’un rattrapage boursier est légitime dans les prochains mois. Les banques les plus liquides, celles qui affichent les coûts des ressources les plus faibles, une structure diversifiée des revenus et une bonne discipline prudentielle devraient afficher la meilleure résistance au contexte actuel.

Attijari Bank, la BIAT constitueront le cœur de la sélection de valeurs bancaires de Tunisie Valeurs. Indépendamment de l’issue de l’affaire de la Douane pour Attijari Bank et de la possibilité de réalisation d’une augmentation de capital pour la BIAT, la position dominante de ces deux banques, leur structure de dépôts avantageuse et leur bonne qualité du portefeuille leur permettent d’afficher un profil de croissance structurellement supérieur à la concurrence. D’autre part, Tunisie Valeurs passe à l’achat sur BH, UIB et la BT restent également à l’achat dans une optique de diversification sectorielle ….

Télécharger la note de Tunisie Valeurs

Themes :

© Copyright Tustex

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam)
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.