UADH : LVI continuera à dépasser ses objectifs, selon Abdessalem Mahjoubi, Directeur Général

Date: 14/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale1Nbre d'actions36953847
Dernier cours1.700PER (sur 1 année) / marchén.dx/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)n.d
Bidn.dDer. dividenden.d
Askn.dDate Distribution
Cap. Boursière62 821 540Var. sur 1 an1.700->1.700
MM(20)-MM(50)1,700-1,700Rdt ajusté depuis le 31/12/2021nc
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

Le Directeur Général de LVI (Loukil Véhicules Industriels), Abdessalem MAHJOUBI, nous a accueilli dans les locaux de la filiale du groupe UADH à Tunis pour nous faire part de la situation actuelle de la société, spécialisée dans la commercialisation et les services après-vente des véhicules de transport poids lourd sous la marque RENAULT TRUCKS, et qui détient également l’exclusivité de la distribution et du service après-vente des chariots élévateurs de la marque Japonaise TCM. L’entrevue a porté également sur les perspectives d'avenir de LVI, leader sur le marché Tunisien avec une part de marché de 21% toutes marques confondues et de 22,5% sur les marques Européennes.

Le dirigeant dresse d'abord un état des lieux relativement positif pour le secteur, qui résiste somme toute face au ralentissement de l'investissement en Tunisie, d'autant plus que les mégaprojets annoncés en 2012 n'ont pas encore démarré, et que des secteurs clés, comme le phosphate, sont grandement perturbés depuis 5 ans. En gros, la demande est en hausse en 2016, de 18,5% explique le Directeur Général, avec  à fin septembre 907 unités vendues par les 9 marques commercialisées en Tunisie, chiffre qui devrait atteindre 1200 voire 1300 véhicules sur l'année pleine. Avec 190 véhicules, LVI caracole loin en tête du palmarès des ventes après neuf mois, les principaux concurrents à savoir Iveco et Mercedes en sont respectivement à 165 unités (18% de PDM) et 151 unités (16,6%), devant Scania, 139 unités (15%), Volvo, 83 unités (9,2%), puis MAN, 72 unités (8%). Les nouvelles arrivées Foton, Dong Feng Motors, et surtout Hyundai ne semblent pas inquiéter  le management de LVI. Un constat qui se confirme d’ailleurs au niveau même des marchés des véhicules légers. Il est à noter ici que les importations des véhicules industriels sont affranchies du système des quotas ;

En revanche, le dirigeant a évoqué le dumping pratiqué depuis octobre 2015 par certaines marques qui ont largement bradé les prix pour gagner en part de marché et constituer un parc qui ferait tourner leurs services après-vente générateurs de chiffre d'affaires, une situation à laquelle LVI a bien résisté même en étant obligée d’augmenter ses prix pour amortir l’appréciation de l’euro, a-t-il assuré, tout comme elle a résisté à l'importation sauvage de pièces adaptables qui offrent un différentiel de prix allant parfois jusqu'à 50%. le lancement de campagnes régulières et de forfaits à prix très compétitifs pour une qualité certifiée Renault, a permis à la société de décourager certains opérateurs de l'informel, notamment dans la filtration.

Pour compléter le tout, la société se penche actuellement sur son réseau par souci de proximité nous a expliqué Abdessalem MAHJOUBI.  Les trois sites actuels de Tunis, Bizerte et Sousse seront complétés en 2017 par une nouvelle succursale à Sfax, qui devra mobiliser un investissement de 4 à 5 MD, deux franchises seront par ailleurs accordées à Béja où Jendouba et à Gabés, considérés par la direction comme des axes stratégiques majeurs pour un maillage géographique optimal. LVI a également déployé deux ateliers mobiles opérant à temps plein sur tout le territoire, autant d’efforts pour se distinguer de la concurrence a insisté MAHJOUBI. Au 30 septembre 2016, les revenus de LVI ont atteint 41 MD, dont 35,4 MD sur les véhicules neufs (+29% vs 2015) à raison de 33,2 pour les Renault Trucks et 2,1% sur les chariots élévateurs TCM, soit des évolutions respectives de 30% et 13% par rapport aux neuf premiers mois de l’année dernière.

S’agissant des perspectives d’avenir, LVI  est d’ores et déjà assurée de terminer l’année 2016 avec environ 240 unités vendues incluant le dernier appel  d’offres portant sur 52 camions remportés auprès de la Caisse des Prêts et de Soutien des Collectivités Locales. D’autres contrats sont en pourparlers  et ont toutes les chances d’aboutir avant la fin de l’année selon Abdessalem MAHJOUBI. En termes de chiffre d’affaires, LVI devrait dépasser ses objectifs budgétisés dans le Business Plan d’environ 10% selon le directeur,  une tendance qui devrait se maintenir pour les années à venir. Rappelons que le prospectus d’introduction d’UADH, le BP de LVI prévoyait un chiffre d’affaires de 61 MD cette année  et de 68 MD à fin 2017.  L’objectif d’un bénéfice de 3 MD prévu par le prospectus pour 2016 parait toutefois difficile a indiqué le manager. Plusieurs postes de charges ont subit les facteurs endogènes et exogènes liés à l’environnement et au contexte général. Pour les années à venir, la société prévoit de porter à 25% sa part de marché et de compléter sa gamme par les médiums et light. A noter que Renault Trucks opère avec 12 modèles, un record en Tunisie nous a confié MAHJOUBI, la société a fait le choix d’être présente sur tous les segments afin de répondre à tous les besoins  à savoir la distribution, la construction, le transport routier et les B.O.M, a-t-il ajouté.

Sans être particulièrement optimiste pour la conjoncture en général, Abdessalem MAHJOUBI n’en demeure pas moins confiant pour LVI qui a maintenu son leadership et continue à avancer dans un contexte difficile, on pourra par ailleurs espérer une reprise au niveau de l’activité du Groupe Chimique et des projets d’infrastructures, outre un apaisement de la situation en Libye et un retour au dynamisme dans la région du sud Est qui a toujours été axe primordial pour le secteur.  
 

Société : 

Themes :

© Copyright Tustex