TPR : TPR vise le statut de société exportatrice à court terme

Date: 15/01/2019Unité monétaire: TND
Valeur nominale1Nbre d'actions45 000 000
Dernier cours4.680PER (sur 1 année) / marché19,91x/10,76x
Var. der. clôture %0BPA (sur 1 année)0.235
Bidn.dDer. dividende0,230
Askn.dDate Distribution06/07/2015
Cap. Boursière210 600 000Var. sur 1 an4.680->4.680
MM(20)-MM(50)4,680-4,680Rdt ajusté depuis le 31/12/20180
Echg. quot. moyen (sur une année)0Advance/Decline (sur une année)0 hausses / 0 baisses

L’Assemblée Générale Ordinaire de TPR, s’est tenue le mardi 18 juin 2019 au siège de l’IACE, sous la présidence de Yahia Bayahi, et en présence d’un grand nombre d’actionnaires.  La séance a été consacrée à l’exercice 2018, marqué par un contexte local difficile, et que la société a essayé de contourner en renforcer son positionnement à l’export. Le spécialiste des profilés en aluminium a clôturé l’année avec un bénéfice de 18,5 MD, en hausse de 21% par rapport à 2017.

Globalement, TPR a enregistré des volumes de vente en hausse de 10%, pour une hausse de 28% en valeur, après réajustement des prix de vente pour récupérer sur la détérioration de la parité de change et la hausse des prix du LME, principalement sur le marché local, les prix de ventes à l’export étant indexés.

Malgré la conjoncture délicate sur le marché domestique, avec la quasi-stagnation au niveau des grands projets, notamment dans les secteurs tertiaire et de l’hôtellerie, et la concurrence souvent déloyale des importateurs de produits turcs et chinois, TPR est parvenue à améliorer de 24% ses revenus en Tunisie,  représentant 70% du total. La société affiche une part de marché de 65%, sur un marché estimé à 13 mille tonnes annuellement.

Les revenus export ont été améliorés de 38% par rapport à 2017.  La société vise un statut de société exportatrice, soit plus de 50% des revenus réalisés en dehors de la Tunisie, dans un horizon de 2 à 3 ans.

L’activité export a été fortement boostée en 2018 par la progression des ventes au Maghreb, de 138% à 10,6 MD. La société a ainsi augmenté de 130% ses revenus en Algérie, de 61% au Maroc, et de plus de 100% en Libye.

En Europe, les ventes de TPR ont progressé de 15%, tirées par le principal marché, à savoir l’Italie, en hausse de 26%. La part de l’Offshore s’est renforcée en parallèle, avec un chiffre d’affaires de 62%, grâce à la demande émanant du secteur automobile,  appelé à devenir un des fers de lance de la société.

En revanche, l’activité de TPR en Afrique Subsaharienne a marqué le pas en 2018, avec une baisse de 17%. Le management s’attend toutefois à une nette amélioration cette année, avec le départ du premier container depuis le site d’Abidjan. La filiale ivoirienne du groupe a été longtemps pénalisée par des difficultés essentiellement administratives, avec des délais de transit très longs depuis la Tunisie, contrairement aux facilités dont bénéficient les concurrents marocains. 

L’évolution des filiales a d’ailleurs interpelé plusieurs intervenants, notamment celle de PROFAL Maghreb, en Algérie, qui devrait connaitre son réél décollage en 2019, a affirmé Bayahi, bénéficiant de la fermeture en cours de l’économie algérienne qui favorisera la production locale. Le président a par ailleurs rappelé la mise en exploitation de la fonderie de Profal, qui assurera plus de flexibilité et permettra à la société d’exploiter l’important stock de chutes sur le marché algérien.

Pour la filiale Lavaal International, en Italie, le groupe a décidé de délocaliser une partie de la production en Tunisie, notamment pour certains produits sophistiqués. La société spécialisée dans la fabrication d’accessoires en aluminium, détenue à hauteur de 75% par TPR, a enregistré en 2018, une baisse de 8,7% de son chiffre d’affaires, à 18,7 M€.

Interrogé sur les perspectives de la société, Yahia Bayahi, a évoqué un projet d’investissement d’envergure qui mobilisera une enveloppe de 12 MD, pour du matériel de traitement de surface, en 2020 et 2021. TPR cherchera via cet investissement à améliorer ses coûts de revient et conquérir de nouvelles niches, en particulier le secteur automobile où elle opère actuellement sur les parties statiques, mais s’achemine vers plus d’intégration de l’aluminium, avec de nouveaux clients comme Mercedes ou Range Rover. Le nouvel investissement permettra à TPR d’opérer sur des niveaux de finition plus avancés, et de réduire sa facture énergétique. L’unité sera d’ailleurs dotée d’un toit photovoltaïque.  

Le coût de l’énergie devient justement un élément fondamental pour la direction de TPR,  le projet de ferme photovoltaïque s’est heurté à l’atermoiement de l’administration, qui est revenue sur son approbation du projet sur un terrain en concession à Kairouan.

A noter qu’à fin mai 2019, le chiffre d’affaires de TPR a progressé de 18% comparé à la même date en 2018, avec des hausses de 18% sur le marché local, et de 41% à l’export. 

Enfin, les actionnaires de TPR ont approuvé la distribution, au titre de 2018, d’un dividende unitaire brut de 0,240 à partir du 15 août.

Société : 
© Copyright Tustex